3 minutes

Pape Alé Niang, journaliste sénégalais emprisonné depuis plus d’un mois a alors entamé une grève de faim pour protester contre son arrestation qu’il juge arbitraire. Affaibli et très mal-en-point, l’état de santé de PAN inquiété nombre de sénégalais qui lui manifestent leur soutien surtout sur les réseaux sociaux. Si certains l’implorent de sursoir à sa grève de faim, d’autres par contre chercheraient des compromissions que le directeur de publication du site Dakar Matin refuse de faire. 

De sa cellule de prison, Pape Alé fidèle à ses principes, continue de communiquer avec ses nombreux fidèles lecteurs et abonnés. La dernière communication en date est à la fois alarmant mais montre combien ô décidé est PAN dans ce combat qu’il a engagé au nom de la liberté de la presse.

« Chers sénégalais,

Face à la tournure de mon dossier judiciaire avec ma nouvelle arrestation, j’avais sollicité mes avocats sur la meilleure manière de clore ce dossier.

Ils m’ont suggéré de faire un engagement écrit pour ne plus parler du dossier conformément aux exigences du contrôle judiciaire. J’estime par ailleurs que je n’ai jamais violé ce contrôle judiciaire.

Ma famille, des parents et des amis m’ont mis également la pression pour sauver ma santé très fragile.

Ils sont déterminés à me liquider. Je suis autant déterminé à mourir dignement. Merci aux nombreux sénégalais épris de justice qui me manifestent leur soutien dans cette douloureuse épreuve.

C’est sur mon lit d’hôpital que j’ai rédigé de bonne foi cet engagement en ces termes : «  Suite à la demande de ma famille, de mes parents, de mes avocats, je m’engage à ne plus parler du dossier judiciaire me concernant et son environnement. Mais également des forces de défense et de sécurité et des autorités qui les incarnent jusqu’au règlement définitif du dossier ».

Cet engagement, le ministre de la Justice est au courant de même que le Procureur de la République. Car c’est sur cette base qu’une nouvelle demande de liberté provisoire a été introduite.

Je prends acte de la décision du Procureur et invite l’opinion à trancher qui a été véritablement un « homme d’honneur ».

Ils sont déterminés à me liquider. Je suis autant déterminé à mourir dignement.

Merci aux nombreux sénégalais épris de justice qui me manifestent leur soutien dans cette douloureuse épreuve. Que Dieu veille sur ma famille.

Pape Alé Niang depuis son lit d’hôpital. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *