L´appel à la résistance d´Ousmane Sonko est urgent. La résistance est aussi imminente; c’est ce qui apparaît de cette deuxième prise de parole du député et chef du Pastef Ousmane Sonko dans un discours où, il a pris toutes ses responsabilités.

Rokia Pédro

Ousmane Sonko, député et leader du Pastef

Invocation de son droit constitutionnel
Pour la deuxième fois depuis l´éclatement de cette affaire dire « Sweet Beauty  » le député Ousmane Sonko a fait face à la presse. Dans son discours le leader du Pastef, a pris toutes ses responsabilités; « je veux que les sénégalais sachent que cette affaire est entre Ousmane Sonko et Macky Sall. Si Macky Sall veut me liquider, pour une fois qu’il accepte de se salir les mains lui-même » avant de rajouter plus tard, « d’où ma décision, moi Ousmane Sonko, d´invoquer mon droit constitutionnel à la résistance à l´oppression. J´invoque ce droit à titre individuel. Elle se manifeste par le refus de la reconnaissance de la commission ad hoc…, la récusation de Mamadou Seck, ce juge partial… ».

L´appel qu´il lance à l´opposition et au peuple pour dire stop à la dérive autoritaire, liberticide et identitaire du régime actuel est sans encombre.

Vers l´affrontement inévitable ?

Ousmane Sonko a surtout annoncé une météo sociale et politique; puisqu´il s´est projeté sur les jours. Convaincu que Macky Sall ne va pas reculer dans son entreprise de liquidation du Pastef et de lui en particulier, Sonko avertit : « nous ne ferons signe d´aucune faiblesse. »
Quant à la question qui taraude les esprits; « ira t-il répondre à la convocation une fois son immunité parlementaire levée ? », le député et a répondu par la négative. « Non! Les règles n´ont pas été respectées. Je dis non à la levée d´une immunité viciée. Temps que les choses n´auront pas été faites dans les règles« , d’après lui.

Par ailleurs, Ousmane Sonko a décrié le déclenchement de la procédure de levée de son immunité parlementaire, qu’il a jugé biaisée et par conséquent la procédure est nulle et non avenue ».

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!