Nonobstant toute la distance qui sépare le Qatar du Sénégal, Karim Wade fait toujours saliver. Certains aigris en quête de crédibilité et surtout pour se redonner une virginité perdue avec l’affaire de la minette violée dans une auberge par un pédophile, pensent pouvoir nous distraire en colportant des rumeurs.

Moise Rampino

Après l’as de la propagande mensongère, ce fut le tour de ce journaleux qui fut accusé dans un passé récent par Moussa Dadis Camara de chantage portant sur la somme de 100 mille dollars Américain. Un racketteur alimentaire qui fait de la propagande mensongère son sacerdoce ne saurait nous divertir.

Certifier sans aucune preuve tangible que Karim Wade, dont la candidature a été rejetée lors de la précédente présidentielle par la seule volonté du Président Macky Sall, s’est entretenu avec ce dernier relève de l’affabulation et du mensonge pur et dur.

Mais cela ne saurait surprendre personne puisque les frasques de ce mythomane-né sont encore fraîches dans la mémoire collective des Sénégalais.

Ainsi, au nom de tous les militants et sympathisants du Pds, je tiens à démentir formellement toutes ces allégations mensongères claironnées par ce repris de justice récemment élargi de prison pour des faits ignobles. Selon la charia quiconque fornique mérite la mort par lapidation à fortiori violer une pauvre minette sans force et sans défense. En clair, le frère Karim Wade ne s’est jamais entretenu avec le chef de l’Etat qui fut à l’origine de sa détention arbitraire, illégale et de son injuste condamnation.

Au lieu de perdre du temps à baver sur d’honnêtes citoyens, monsieur Cheikh Yerim Seck gagnerait à solliciter le pardon de sa pauvre victime. C’est en tout cas mieux que de tenter de jeter le discrédit le fils du Président Wade.

Éternel Wadiste

Moise Rampino

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!