Ça y est le cynisme est devunu le mantra qui caractérise le discours politique, et le plus inquiétant dans cette affaire, c’est qu’il se tient sous les prismes d’une recherche de solution au mal qui semblerait nous frapper.

Par Aguibou Diallo

Quand on dit que Macky est la pire calamité que le Sénégal ait porté à sa tête, ce n’est pas par inimitié ou adversité aveuglante, mais juste par observation objectivante.

Dire qu’ on est en guerre, dans ce contexte, disons le, pour ne pas froisser les hérauts du grand Capital, qui nous passent le mot, à longueur d’édito, contre ce virus inexpugnable des corps infectés, lui, commandant en chef, organise un ballet de danseurs aux pieds alourdis par leurs têtes dodolinant de science dormitive.

Chacun y allant de son tantinet de mots, le plus souvent loufoques, mais, toujours est-il, circonscrits dans leurs zones de confort idiomatique, au delà desquelles, ils nagent dans les lieux communs ou comme des répétiteurs scolaires, reprennent en choeurs ce que la pensée dominante distillent comme éléments de langage, ajoutant à la gravité feinte de leur propos leur propre inanité opérative.

A quoi bon consulter à postériori, dés lors que lui, du haut de sa prométhée de commandant en chef, a déjà arrêté et la stratégie de la guerre, et de la manière de déployer son dispositif de contre attaque?

Macky le cynique, se voudrait il démontrer monstre froid, à l’empathie déserte que le contexte actuel de crise sanitaire ne saurait mieux lui servir d’alibi. Depuis sa réélection entachée du plus grand hold up alcaponesque, il se savait petit dans ses souliers, que la honte lui dégoulinait de la tête au pied, surtout devant ceux là, occidentaux, envers qui il ne s’est de cesse prosterné par reptation obséquieuse. Et ce en dépit de toutes les manoeuvres entreprises pour lustrer son image durement entamée, de son supposé dialogue national, mort-né aux trouvailles avec son père Wade, à Massalikul Jinane, rien put trouver grâce aux yeux des Dieux de la politique. Le Covid-19 advient!

Le revoilà en bain de jouvance, qui le bénit pour la circonstance, où la Covid-19 est devenu le seul horizon et l’unique objet de dissertation politique économique et sociale de la planète, où il est réinsvesti subrepticement de la légitimité démocratique, devant la nation tout entière. N’en déplaise au taliban en chef, titulaire ès lettres du patriotisme de guingois, jadis opposant radical, désormais collabo d’un enfumage anti patriotique et cynique du Macky.

Cette légitimité représentative que le mandant lui deniait et que ses concurrents sissuraient à demi mot, et que français et européens lui ont asséné de vive voix, preuve à l’appui, tombe dans la caducité par la force covid19, dont lui, Macky, chef de guerre par pantalonnade, en assure la direction des opérations avec un amusement médusant.

Pauvre Sénégal, un pays criminalisé par son elite.

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!