-CONTRIBUTION –

Respectons les volontés des familles

Respectons la volonté des familles qui demandent que les dépouilles de leurs proches soient rapatriées au Sénégal.

Des malades porteurs du covid-19, sont rapatriés du Sénégal vers la France, et pourtant le Consul refuse de délivrer des laisser passer mortuaires. Les sénégalais ont le droit d’exiger de se recueillir sur les tombes de leurs parents, amis ou camarades décédés à l’étranger.

Les vols cargos transportant les dépouilles (dans des cercueils hermétiquement fermés) respectent toutes les conditions d’hygiène et de sécurité contre la contagion du coronavirus.

Le Consul et les représentants des autorités sénégalaises en France doivent faire cesser immédiatement cette stigmatisation discriminatoire des Sénégalais de l’extérieur.

Les députés de la diaspora brillent par leur absence (une fois n’est pas coutume) pour participer :

– à la résolution des problèmes des Sénégalais de l’extérieur confinés le plus souvent partout dans le monde avec des besoins multiples.

– à la mise en place d’un réseau de solidarité entre sénégalais pour aider nos compatriotes bloqués à l’étranger, en attente de leurs retour et expulsés de leur hôtels, le plus souvent démunis.

Rappelons à nos autorités que leur présence dans nos pays d’accueil à pour but fondamental de prendre en charge nos besoins administratifs de tout ordre mais aussi de nous accompagner dans les difficultés que nous rencontrons avec nos familles.
Elles ne sont pas là pour faire du tourisme et/ou distribuer de façon partisane les billets de pèlerinage.

Bouba Bengelloun

Membre du FDM, de la société civile

Président  de l’association Artivle 25

 

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!