Covid-19 – Le cadavre est-il contagieux?

Contagiosité des corps du covid-19 - “Les restes humains ne représentent un risque substantiel pour la santé” 

A proprement parler, entre les arguments, -en plus d’une farouche mobilisation- de ceux qui exigent le rapatriement des défunts du covid-19 et l’interdiction sans fondement solide du gouvernement sénégalais, qu’est-ce ce qu’il faut au final, comprendre et retenir sur la contagiosité ou non du corps de la personne décédée du covid-19 ? Car, faudra bien poser le curseur quelque part.…et faire taire la polémique. 

Rokia Pédro 

 

La Cour Suprême au Sénégal vient de rejeter le référé liberté soutenu par le collectif des sénégalais qui veulent faire rapatrier les corps de leurs proches famille et amis. Une situation habile qui, telle une plaie qui gangrène, pourrit davantage les rapports déjà mal-en-point du régime en place avec sa diaspora qui lui avait envoyé un signal fort lors de la dernière élection présidentielle.  

Le corps d’une personne décédée du covid-19 est-il contagieux ?  

Au Sénégal, le sujet, apparemment, dérange au plus haut niveau de l’Etat. Une réponse claire sans équivoque aiderait sans doute à comprendre cette escarmouche entre l’Etat et la diaspora qui se sent désormais discriminée, trahie et ne bénéficiant d’aucun soutien ou d’aide de la part de l’opposition politique et des religieux.   

Pour être précis et concret dans cette polémique, la parole à peine audible des scientifiques, médecins, virologues et autres professionnels de la santé sur le sujet, doit être davantage perceptible. Emotions, ressentiments et émois mis au placard, intéressons-nous aux avis sur la contagiosité ou non du corps du covid-19.  

Oui, les corps sont contagieux si… 

Ceux qui disent ici et maintenant que les corps ne sont pas contagieux, attention ! Car, des médecins et virologues expriment un certain scepticisme par rapport à la contagiosité du corps du Covid-19. Une autopsie sur une personne décédée du Covid-19 a été réalisée par le Pr Lorin de la Grandmaison ; il est le chef du service d’anatomie pathologique et de médecine légale à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Il en a résulté que le virus Covid-19 reste effectivement présent dans le corps jusqu’à cinq jours après la mort. Cependant, précise-il, «la détection du virus en post mortem ne signifie pas forcément que le virus est encore actif » 

Un autre médecin relativisera un peu ; “Mais les voies de transmission sont réduites, et en particulier la voie respiratoire. Il est possible qu’il y ait une transmission manuportée à partir de l’environnement du patient. Puisque le virus peut persister pendant des jours sur des surfaces humides, six jours d’après certaines études”.  

De l’avis de ces deux que faut-il retenir ?  

Les restes humains ne représentent un risque substantiel… 

D’autres professionnels de la santé tiennent un discours moins alarmiste. L’un d’entre eux nous apprend qu’; « habituellement, selon l’OMS, les agents pathogènes qui tuent les gens ne survivent pas assez longtemps pour se propager aux autres après la mort de la personneLes restes humains ne représentent un risque substantiel pour la santé que dans quelques cas particuliers, tels que les décès dus au choléra ou aux fièvres hémorragiques« , comme Ebola. Selon l’organisation mondiale de la santé, d’autres maladies contagieuses demeurent dans les restes humains incluent la tuberculose, les virus transmissibles par le sang (tels que l’hépatite B et C et le VIH) et les infections gastro-intestinales (y compris E. coli, l’hépatite A, l’infection à Salmonella et la fièvre typhoïde). 

Concernant la toilette mortuaire et la manipulation des corps en question, notre interlocuteur dira ; “ceux qui font la toilette aux patients ont des tenues de protection et utilisent des gants et des serviettes à usage unique. Si les cercueils étaient transportés jusqu’au Sénégal, de toute façon il ne faudrait pas les ouvrir pour ne pas exposer les personnes. Au-delà de six jours, le risque infectieux n’existe pas”.  
Rappelons qu’au début de cette pandémie, il y avait que très peu d’informations sur ce coronavirus covid-19. Dès lors, le Haut Conseil de la santé public en France, avait d’abord émis un avis jugé maximaliste par rapport à la conduite à tenir et aux mesures et autres précautions dont il fallait s’entourer avant de manipuler les corps des personnes décédées du Covid-19. Mais depuis, les choses ont évolué. Depuis le 1er mai 2020, la toilette mortuaire est désormais autorisée si elle est effectuée par les personnels de santé ou les thanatopracteurs comme nous l’a appris le Dr Mbaye Diop, pharmacien praticien au centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain. 

Au finish, qu’est-ce qu’il faut retenir de cette affaire et comment faire en sorte que la polémique devienne utile ? L’idéal serait de pouvoir passer de l’étape actuelle de la contrainte imposée par l’Etat sénégalais à l’étape à de la décision réfléchie et volontaire des familles des victimes du covid-19.  

Amadou Bâ et son attitude méprisante 

Seulement pour en arriver là, il faut forcément en amont une communication transparente, un dialogue franc entre les autorités et les concernés. Or, à travers son ministre des Affaires Etrangères, l’Etat du Sénégal a mal exprimé ses craintes et doutes qui ont motivé sa décision controversée. A cela s’ajoute le fait que le ministre en question Amadou Bâ, fait preuve du plus grand mépris à l’égard de la diaspora.  Il a été assez expéditif sur cette affaire combien ô sensible et importante et n’a pas mesuré les conséquences de la décision prise.  

Le fait est aussi que cette interdiction est une injonction contradictoire et discriminatoire puisque qu’elle ne s’applique pas à tous les Sénégalais. Des exceptions ont été notées et évidemment dénoncées. C’est le cas de ce chef religieux rapatrié des USA dans un vol spécial avec son chambellan et quelques disciples.  

Pour le respect des dernières de volonté de tous ces sénégalais qui ont souhaité être enterrés sur leur terre patrie, pour aussi compatir à la douleur, à l’affliction de toutes ces familles aujourd’hui dans le désarroi, il est encore temps pour le gouvernement de Macky de reconsidérer sa position sur la question du rapatriement des sénégalais décédés du covid-19 à l’étranger.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!