Covid-19 l’équation des cas communautaires au Sénégal – Une thérapie de choc pour conscientiser?

Les cas de Covid-19 dits communautaires suscitent une grande inquiétude au Sénégal. Dire que des sceptiques continuent de douter de la pandémie et s’adossent sur des théories  du complot  pour persister dans le déni tandis que d’autres inconscients de certains actes qu’ils pensent encore anodins dans le contexte actuel,  ne veulent pas changer leurs comportements. Faudra leur montrer des images des malades dans les hôpitaux, s’essayer à une thérapie choc qui fera peut-être changer les attitudes.

R. Pédro

Dans certaines localités, à cause de la population partiellement réfractaire aux mesures de distanciation sociale, et aux règles de confinement des villes, le nombre de cas communautaires a sérieusement augmenté. Ce qui fait basculer le Sénégal dans une situation sanitaire avantage compliquée. Le pays compte prés de 900 cas de contamination recensés au covid-19, – encore que ce ne sont que ceux qui ont pu être détectés et pris en charge, car combien sont-ils à cacher qu’ils sont infectés et combien sont porteurs asymptomatiques. Pourquoi pensez-vous que le gouvernement ne soumet que par groupuscules au test de personnes au lieu de massivement tester la population? Les moyens font peut-être défaut mais, n’est-ce pas surtout pour éviter de se retrouver avec des centaines de personnes positives au covid-19 sans savoir où les mettre ? Nul n’ignore que le nombre de lits de réanimation est dérisoire (une centaine au grand maximum aussi bien privé et public réuni ?).
Ce qui est inadmissible c’est que certains continuent de persister dans le déni au point d’exposer tout le monde. Dans une telle situation, une thérapie de choc pour qu’ils se rendent compte enfin de la gravité du moment et du sérieux de cette pandémie serait salutaire. Des images des malades, – mêmes brutales -pas seulement de celles de personnes qui guéries témoignent-, peuvent grandement aider à faire prendre conscience. Il suffit de les flouter, masquer les visages afin de protéger l’identité … L’essentiel étant d’inciter les gens à voir la réalité en face. Non seulement cela va détabouiser le Covid-19, mais en même temps, il serait plus facile de procéder au dépistage personnes infectées ou présentant les symptômes et qui s’en cachent par peur de stigmatisation. Il ne s’agit pas forcément de faire peur, mais juste de pousser certains à se rendre compte des graves conséquences que peut avoir le manque de respect des mesures barrières et autres interdits en cours.
cela ne devrait pas oser de problèmes étant donné que le système sénégalais copie tout de la France. Eh ben en France, les images des évacuations de malades (transportés par train, en hélicoptère), celles de malades intubés, sous assistance respiratoire etc ont été diffusées. qui sait quel effet cela a du faire sur certains pour le respect du confinement strict de rigueur depuis bientôt deux mois. Les alertes ne font pas apparemment assez prises en compte, le couvre-feu pas respectés par des inconscients. Des têtes brûlées défient les autorités. Pourquoi ne pas essayer une autre méthode avec eux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!