Politique,  Santé,  Société

Covid-19- « Les places sont très limitées et n’y a plus beaucoup de possibilités d’enterrer des musulmans en France »

Une annonce bien affligeante; celle du ministre des Affaires Étrangères relatif au non rapatriement des corps des sénégalais décédés du Covid-19 hors du pays. Dans la diaspora, la sortie d’Amadou Bâ est difficilement supportable, une pilule qui ne passe pas d’autant plus que beaucoup de questions par rapport à l’alternative qu’il a proposée restent sans réponses. Combien coûtent ces carrés et pour combien de temps ? Y a-t-il assez de places en France par exemple ? Last Leaks a enquêté… auprès de quelque pompes funèbres musulmanes en Iles de France. Ce qu’il en ressort est plutôt glaçant: « Les places sont très limitées et n’y a plus beaucoup de possibilités d’enterrer des musulmans en France ». Et près de cinq sénégalais sont déjà enterrés ici…

https://obseques-nour.com/

Par Rokia Pédro

Il s’agit d’une enquête certes funeste, mais une instruction qui s’impose à nous dans le contexte actuel de covid-19 . La mort ne prévient pas, elle peut survenir à n’importe quel moment surtout en cette période de pandémie du Covid-19. Tout sénégalais de l’extérieur se sent aujourd’hui concerné par la question. L’on se demande comment ça va se passer, quels sont ces fameux carrés musulmans, où sont-ils en France etc?

 

 

 

L’une des pompes funèbres musulmanes contactées, Obsèques Nour sont situées dans les Yvelines à Sartrouville mais opèrent dans tout Paris et en Île-de-France dans plusieurs villes. Elles se chargent, en plus des formalités administratives relatives au rapatriement du corps vers l’Afrique (Sénégal s’il s’agit actuellement de décès non liés au covid-19), et les pays du Maghreb, et de biens d’autres localités à travers de monde, du transport de corps en cas de décès à domicile, du transport funéraire après mise en bière, de même que la toilette rituelle musulmane. Notre contact, Mr Razkallah, a aimablement répondu nos questions.

https://obseques-nour.com

Rokia Pédro – D’abord combien de cimetières musulmans y a t-il à Paris et en dehors d’Île-de-France ?
Mr Razkallah – On ne peut pas les comptabiliser. C’est à la mairie de dire s’il existe des carrés musulmans disponibles ou pas. On a pas d’inventaire là-dessus pour savoir combien il y en a encore.
Rokia Pédro – Combien coûte en fait un enterrement musulman, la place de la tombe et pour combien de temps?
Mr Razkallah – Cela dépend des mairies. Certaines dispensent des concession pour une durée 10, 15, 30 jusqu’à 50 ans. Mais en règle générale, ça reste entre 15 et 30 ans. Les prix varient. Pour 15 ans par exemple, ça peut varier entre 200 euros dans une petite ville jusqu’à 1000 euros dans une plus grande ville.
Rokia Pédro – C’est 200 euros annuellement ou une bonne fois pour toutes?
Mr Razkallah – C’est une fois tous les 15 ans. ça reste accessible ce n’est pas très cher, mais le problème c’est que les places sont très limitées et y a plus beaucoup de possibilités d’enterrer des musulmans en France. On est un petit peu bloqués là-dessus.
Rokia Pédro – S’il n’y a plus de place, qu’est-ce qu’on fait alors des corps ? Est-ce qu’ils sont amenés au crématorium ?
Mr Razkallah – Non, non non. Personne n’est incinéré. Pour être incinéré, il faut d’abord l’accord de la famille. En France il y a le respect de ce côté là. il est interdit d’incinérer une personne sans sa volonté. Et comme les familles sont là, généralement elles sont toujours enterrées. Quand une personne n’a pas de famille et qu’elle décède toute seule, dans ce cas là la mairie peut prendre la décision de l’enterrer ans un cimetière quelconque, mais pour une durée de cinq ans.Ensuite elle sera exhumée, l’on sortira alors son corps qu’on mettra dans une ossuaire dans une petite boite avec tous les os dedans.
Rokia Pédro – Pour le moment, de combien de sénégalais décédés du covid-19 vous êtes-vous occupés? Déjà en avez vous eu?
Mr Razkallah – Ce matin j’en ai eu. Si, si si, on en a eu et la plupart sont enterrés ici. Je sais pas trop entre pompes funèbres combien on en a eu au total. Pour le moment j’en ai eu un, d’autres pompes funèbres en ont eu deux, trois. Certains en eu d’autres. Sinon sans le Covid-19 ils sont rapatriés au Sénégal. Avec le Covid-19 ils sont enterrés ici automatiquement. On va dire qu’on en a eu à peu près cinq (ndlr cinq défunts sénégalais enterrés).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!