Après le débat des deux candidats Macron et Le Pen, les commentateurs ont pris le relais, disséquant les deux discours mais aussi jugeant le comportement de l’un ou l’autre. Si Marine Le Pen a fait montre de ses limites en économie et a été dominée par son adversaire, ce dernier a encore fait étalage de l’arrogance qu’on lui a toujours reprochée, selon les analystes. Et, c’est là où intervient Jacques Attali en défenseur de Macron.


Rokhaya Thiam

Jacques Attali, écrivain et ancien conseiller de feu le président Mitterrand, défend bec et ongles son candidat Emmanuel Macron. Même si plusieurs journalistes et analystes politiques estiment que ce dernier est sorti vainqueur de ce duel du second tour contre Marine Le Pen, Macron a encore été arrogant.
Justement, c’est cette « arrogance » que tente de nier ou d’expliquer Jacques Attali qui considère dans un post sur les réseaux sociaux que ; « beaucoup de gens, en France, confondent alors compétence et arrogance, excellence et privilèges, élitisme et favoritisme » et que Macron n’est pas le seul à être critiqué ainsi car ; « cette accusation n’est pas nouvelle et ne s’adresse pas qu’à lui. Elle vise toute personne faisant preuve de connaissance ou de compétence et qui, maladroitement parfois, ne fait pas l’effort de le cacher ».
Et, selon le dirigeant de Positive Planet et de Attali & Associés, « ce comportement n’est pas innocent, et se trouve à la source de ce qui peut détruire l’âme de la France. Car on en vient à dénoncer toute réussite, même venue du travail, comme étant la traduction d’un privilège immérité : comme si tout succès était nécessairement la traduction d’un privilège indu ».
Plus loin dans son analyse, Jacques Attali est d’avis qu’il ne s’agit pas plus ni moins que d’une « apologie de la médiocrité, cette non-glorification du succès, renvoie à des dimensions très profondes de la culture française, pour qui le scandale est la richesse et non la pauvreté ».




error: Content is protected !!