Origine de l’argent qu’elle distribue – Quel est donc le statut de Marième Faye Sall?

Marième Faye Sall, épouse du président Macky Sall

Cette notion de « first lady » peut paraître absurde car on élit un président mais pas sa femme ni son clan. Épauler son mari, influencer les décisions , sans salaire et ni rôle officiel, Tata Marième Faye Sall, compte bien s’arroger un pouvoir au delà de l’organisation de dîners ou la décoration du Palais.

Par Maïmouna Diop Dia

On va faire une petite parenthèse, sans transposer l’exemple français chez nous, afin d’avoir un début de réflexion, car aucune loi sénégalaise ne peut nous éclairer à ce sujet.

Rappelons nous, Emmanuel Macron était très attendu sur une promesse de campagne qui visait à institutionnaliser le statut de la première Dame. Il a d’ailleurs, voulu réviser la Constitution mais ce fut un échec. (Mélenchon et Marine leur ont donné du fil a retordre, car chez eux les lois ne passent pas comme une lettre à la poste, l’opposition n’a pas encore été réduite à sa simple expression).

Cette proposition a fait l’objet de débats et une pétition rassemblant 300.000 signataires faisant ainsi reculer le président.(Le peuple souverain français sait se faire entendre, gilets jaunes).

Finalement, Macron a proposé une mini charte de la transparence définissant le rôle et les attributions de Brigitte Macron.

L’idée ne réjouissant pas le plus grand nombre, (le projet n’était pas de rémunérer la première dame ), mais cela devait permettre de donner de la visibilité sur les missions, son rôle de représentation qui justifieraient le budget alloué de 300.000 euros.(Quand même cette somme mérite un examen approfondi).

Finalement cette charte va briser les tabous qui ont toujours existé depuis le début de la Ve République, car aucun texte n’a jamais défini le véritable rôle de l’épouse du président de la République.

Comparaison n’étant pas raison, je suis tout de même favorable à plus de transparence concernant le patrimoine de Monsieur Macky Sall et son épouse. Si elle est employée par son époux, on doit avoir de la visibilité sur sa fonction. Le contribuable sénégalais est en droit de savoir.

La distribution de l’argent ne doit pas se faire au détriment des malades, des nécessiteux et les salles de classes qui ont lieu sous les abris provisoires peuvent encore attendre.

L’étique et la transparence au service de l’émergence ne ferait pas de mal au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!