Energie: la Senelec grugée ? – Akilee n’est qu’un revendeur de compteurs Linky !

La pièce qui se joue actuellement sous nos yeux pourra être racontée à nos enfants un jour sous la forme d’une fable « le petit verre de terre Akilee qui voulait manger l’éléphant Senelec ». Akilee est là pour amorcer, non pas le virage de la Senelec dans le monde numérique comme le prétend son DG Mr Amadou LY, mais bien la disparition de la Senelec du moins comme on la connaît c’est-à-dire, une société nationale qui détient le monopole de la production, du transport, de la distribution, de l’exploitation, de la commercialisation de l’électricité aux ménages et entreprises sénégalaises.

Par Seydou Cissé

Amadou Ly, DG de Akilee

Je parle de disparition et non de privatisation, car, la Senelec étant une société nationale, la privatiser passe forcément par une loi votée à l’assemblée nationale après consultations et discussions avec tous les acteurs du secteur, or, il me semble à moins qu’on nous l’ait caché à ce jour aucune loi n’a été votée pour la privatisation de tout ou une partie de la Senelec. Alors pourquoi tout ce cinéma, qui se cache derrière, à qui profite ce braquage ? Oui il s’agit d’un braquage bien organisé par l’une ou les deux parties signataires de ce contrat. Contrat qui viole les lois, règlements, textes en vigueur dans notre pays et qui n’est conforme à aucun modèle de commerce international. Une chose est sure les enjeux sont énormes et pour les comprendre, il est important de revenir quelques années en arrière sur l’histoire des compteurs dits  »intelligents » afin de rétablir certaines vérités. 

Histoire des compteurs dits  »intelligents »

  • 2006 : Directive européenne pour le développement et le déploiement de compteurs  »intelligents » dans les 23 pays de l’Union européenne avant 2020. La directive européenne ne crée aucune obligation aux États.
  • 2007-2009 : EDF à travers sa filiale Enedis lance le projet et a comme objectif d’équiper toute la France à l’horizon 2021 (Enedis appartient à 100% à EDF). Le nom Linky est trouvé en mars 2009, les grandes orientations sont choisies (spécifications systèmes d’information, compteurs et concentrateurs, modes de communication, condition de l’expérimentation). Le consortium chargé de la création conjointe du système d’information et des matériels, ainsi que de la spécification des protocoles de communication est désigné. Placé sous la responsabilité d’Atos Origin France, ce dernier regroupe trois constructeurs (Landis+Gyr, Itron et Iskraemeco) et l’entreprise française Trialog, chargée d’élaborer le protocole de communication de type CPL.
  • 2009-2014 : suite à de premières expérimentations très prometteuses dans les villes de Lyon et de Tours en 2010, la Commission de régulation de l’énergie a donné son aval pour la généralisation du projet de compteurs « intelligents » à toute la France.
  • 2015 : La loi relative à « la transition énergétique pour la croissance verte » est promulguée et prévoit l’obligation pour les gestionnaires des réseaux publics d’électricité de mettre à la disposition des consommateurs les données de comptage issues des compteurs communicants, des systèmes d’alerte liés au niveau de leur consommation, ainsi que des éléments de comparaison issus de moyennes statistiques basées sur les données de consommation locales et nationales. Enedis s’est donc engagé à installer 35 millions de compteurs Linky chez les particuliers entre 2015 et 2021.

Je m’en arrête là, vous trouverez toutes les informations sur internet (étude, fonctions, coût, mode de financement, avantages et inconvénients des compteurs  »intelligents »).

Histoire de Akilee SA. Voici ce que dit Mr Amadou Ly DG d’Akilee SA sur le site internet de sa boite :

  •  »C’est ainsi que par la convergence de vision et d’ambition pour le Sénégal entre des ingénieurs sénégalais et le top management de Senelec, sous la direction de M. Mouhamadou Makhtar CISSE, après avoir, dans le cadre d’un MOU signé en 2016, procédé à des tests de validation des solutions proposées, nous avons créé en 2017 AKILEE SA une société technologique de services énergétiques qui s’appuie sur les technologies digitales ».
  •  »AKILEE SA est une société technologique de services énergétiques créée en 2017 à partir des solutions et innovations développées pendant trois ans (2014 à 2016) par la société i-NES, acteur de référence dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables créée en 2013. AKILEE est une Société Anonyme, de droit sénégalais, avec un capital de 882.400.000 FCFA, détenu à 34% par Senelec et 66% par les promoteurs initiaux, tous sénégalais.

Donc pour résumer :

  • Akilee SA n’a pas inventé les compteurs  »intelligents », ni breveté un protocole de systèmes d’information (car ils ont été créés depuis 2009 par les industriels) comme le laisse souvent penser son DG Mr Amadou LY et ses compagnons lors des interviews. Cette façon de faire ou de se passer pour quelqu’un d’autre ou de s’approprier le travail des autres est souvent utilisée dans notre pays car ils savent que les Sénégalais oublient vite. D’ailleurs cette histoire me rappelle celle du  »GPS ». On se souvient du tapage médiatique que faisait Mr Momar Ndao pour se faire passer comme l’inventeur de ce produit qui n’était pas encore arrivé chez nous. Quand les journalistes l’interrogeaient il disait qu’il avait créé un  »GPS » qui parle Wolof, alors qu’il devait uniquement dire ma société va transcrire le  »GPS » en Wolof. Il existe une différence entre créer un produit ou le transformer.
  • Akilee SA n’est pas une filiale de la Senelec, c’est clair maintenant car pour parler de filiale, la Senelec devait posséder au moins 50% des parts. Mais alors pourquoi laisser entretenir ce flou. Alors j’ai continué à chercher et c’est là que j’ai découvert qu’Akilee SA bien que n’étant pas à proprement parler une filiale de la Senelec, peut néanmoins bénéficier de ce statut au niveau fiscal. C’est-à-dire fiscalement la Senelec peut faire profiter à Akilee SA de tous ses privilèges car étant détentrice d’actions dans cette société. En lisant la presse, un article s’interrogeait sur le fait que « le contrat a été enregistré par la Senelec au niveau des Impôts et Domaines ». La réponse se trouve là.
  • Akilee SA ne va pas investir 186 milliards de Fcfa dans les dix prochaines années comme le dit son DG Mr Amadou Ly. Mais c’est bien le contribuable sénégalais à travers la Senelec qui paie la facture avec cette commande de fourniture de compteurs sur 10 ans. D’ailleurs sans cette commande et garantie sur 10 ans en 2016, Akilee SA ne serait pas né en 2017 pour la bonne et simple raison qu’aucune structure bancaire ne la suivrait dans son aventure. Mais alors pourquoi cette communication ? la raison est simple Mr Amadou LY a calqué son modèle sur celui de nos cousins français c’est-à-dire EDF. En effet Enedis filiale d’EDF dans son plan de financement voulait faire payer le coût que représenterait l’investissement en moyenne 200 euros par foyer aux contribuables français car dans ses projections d’économies il y avait un risque. Mais l’État français avait rejeté ce plan en lui demandant de tout financer et de se rémunérer sur les futures économies et, si jamais y avait un différentiel, ce n’est qu’à partir de 2021 c’est-à-dire une fois que tous les compteurs seraient installés qu’Enedis pourra facturer ce différentiel aux contribuables français. Voilà pourquoi Mr Amadou Ly présente Akilee SA comme étant celle qui finance de ses propres deniers pour pouvoir justifier sa rémunération à hauteur de 66% qu’elle va percevoir sur les 500 milliards d’économies espérés des 10 ans à venir par la Senelec grâce aux compteurs.
  • Mr Amadou Ly et ces copains promoteurs ont créé en 2013 la SARL i-NES et l’ont fermés en 2016 pour ouvrir Akilee SA. Durant ces 3 années cette société que personne ne connaissait était devenue un champion, un acteur de référence dans le domaine de l’optimisation énergétique, jusqu’à mener les tests qui ont été validés par la Senelec et qui ont abouti à ce fameux contrat. Alors la question est simple Mr Amadou LY n’a qu’à nous sortir le bilan de ces 3 années d’activité, son énorme fichier clientèle, nous dire ses produits ou solutions techniques qui faisaient que tout le Sénégal en parlait, le nom des ingénieurs de la Senelec qui ont suivi les essais, la ville ou ces tests ont été menés, les résultats, etc. Je réponds foutaise !  Mr Amadou Ly est un ancien agent d’EDF, il était au courant des études, des tests et des résultats que le groupe français a mené pour son pays et regarder bien la date de création de SARL i-NES 2013, elle correspond à la fin des tests et la validation des résultats en France. Alors qu’on ne nous prenne pas pour des lapins et, pour paraphraser un certain Professeur de médecine virologue qui a le vent en poupe ces temps-ci « on a le droit nous aussi d’être intelligents ».

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’attaquer ou de défendre une personne mais plutôt de sauvegarder  et de préserver l’intérêt national au détriment de certains intérêts privés. Mon seul camp est le Sénégal, moi-même je fais partie des premiers à demander la démission de Mr Biteye DG de la Senelec quand il s’est agi de l’histoire des augmentations de facture. Mais aujourd’hui l’urgence c’est de le soutenir, de soutenir et d’encourager la direction de la Senelec à aller jusqu’au retrait de ce contrat avec Akilee SA. Je pense et c’est mon avis, la Senelec était de bonne foi en voulant créer une filiale qui s’occuperait de piloter ce projet, je parle bien de filiale appartenant à la Senelec car c’est de l’argent public dont on parle pourquoi diable on prendrait l’argent du contribuable pour financer et garantir la rentabilité d’une société privée au détriment d’une société nationale ?

Vouloir faire passer Akilee SA comme une start-up au succès à la Google, ou un champion national est vraiment grotesque. Des champions locaux on en a (CSE, CDE, CSS, SEDIMA, NMA, SOCOCIM, etc.), des start-ups qui ont réussi sans argent public on a en Wari le parfait exemple.

Vouloir faire passer Akilee SA née grâce à la commande de la Senelec en 2017 avec 3 salariés seulement comme un électricien de métier ou un acteur incontournable dans le domaine de l’énergie jusqu’à lui confier (sans une loi votée) l’exploitation de nos données qui est le cœur de la mission publique que l’État a déléguée à la Senelec est inadmissible.

Vouloir faire passer Akilee SA comme une société d’ingénierie possédant des compétences pointues que n’a pas la Senelec ou que la Senelec ne peut pas aller chercher n’a pas de sens surtout quand on sait que malgré tous les reproches que l’on peut leur faire (en particulier le ratio temps de travail par rapport au temps passé en voyage, séminaire, formation, etc.), les ingénieurs et techniciens de la Senelec font partie des meilleurs dans leurs domaines. La Senelec fait partie des entreprises de la sous-région qui possède le plus grand nombre d’ingénieurs sortis des plus grandes écoles au monde (Polytechnique, Central, ESIE, etc).

Maintenant, il appartient aux principaux concernés les dirigeants de l’époque et ingénieurs de la Senelec de nous éclairer, car soyons honnêtes si Mr Amadou Ly a pu obtenir toutes ces faveurs, c’est parce qu’il a bénéficié de complices à la Senelec et au plus haut sommet de l’État.

Je vais terminer par un tableau de répartition des 500 milliards d’économies espérés au moins sur les 10 ans à venir. Pour simplifier, je considère que les charges d’Akilee SA sont neutralisées avec la marge qu’elle se fait sur l’achat des compteurs.

 

Entreprises Investissement (Fcfa) Parts (%) Recettes (Fcfa) Résultats (Fcfa)
Senelec 186 milliards 34 170 milliards    – 16 milliards
Akilee SA 0 66 330 milliards + 330 milliards

Au final, la Senelec bien étant l’investisseur perdra une dizaine de milliards sur les 10 années à venir, tandis que Akilee SA empochera plus de 330 milliards sans apporter un sou. Vous comprenez maintenant pourquoi je disais plus haut que ce contrat n’obéissait à aucun modèle de commerce international et que je parlais de braquage.

Aussi la Senelec en acceptant ce contrat crée « un cheval de Troie », c’est pourquoi je parlais plus haut de disparition, car, durant ces 10 prochaines années des investisseurs étrangers peuvent prendre le contrôle d’Akilee SA et indirectement nos données personnelles avec celles de la Senelec.

 

Permettez-moi-en ce mois béni de souhaiter bon Ramadan à tous les musulmans, de rendre grâce à Dieu et de prier pour le repos éternel d’un saint Homme amoureux de la science qui vient de nous quitter à savoir le Cheikh Mouhidine Samba Diallo, Khalife général de Sagne Bamba.

Je voudrais aussi en ces temps difficiles de pandémie Covid-19 souhaiter prompt rétablissement à tous les malades et encourager notre corps médical qui fait tout ce qu’il peut pour sauver des vies malgré des moyens limités, BRAVO à eux.

Par Seydou Cissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!