France : des crimes en Afrique au nom de l’économie

Par Juliette Au Thym

La lumière se fait sur ce qu’a commis l’Etat français pour préserver ses intérêts économiques et politiques dans un pays africain : se rendre complice d’un génocide sanglant qui causa la mort de 800 000 personnes en 3 mois et 10 jours.


Nous, citoyens français, sommes tous concernés par cette histoire, parce que les responsables étaient nos élus, et qu’ils ont agi au nom de la France. Nous sommes concernés, car ce rôle qu’a joué notre gouvernement dessine la place de la France dans le monde d’aujourd’hui. Nous devons comprendre cette histoire pour savoir ce qu’est la France.
Aujourd’hui, le quai d’Orsay a encore la main sur ce que les journaux français publient concernant la politique internationale. Voilà pourquoi on y trouve des articles biaisés et toujours univoques, sur les élections africaines par exemple, qui nous semblent incompréhensibles et lointaines, comme des faits divers d’un autre monde.
Nous devons exiger de connaître et de comprendre les enjeux internationaux de notre propre pays. À qui nos multinationales vendent-elles leurs armes? Où puisent-elle leur pétrole et autres matières premières? Quel rôle joue l’Etat dans ces transactions? Profitent-elles aux Français? Nous ne devons pas laisser cela entre les mains de quelques uns, mais réclamer une transparence totale, et la garantie d’une information libre sur ce sujet.
Si vous discutez un jour avec un Tutsi qui a vu périr sa famille dans le sang lorsqu’il était enfant, peut-être comprendrez vous ce que je veux dire. En 1994, au moment du génocide j’avais 8 ans. Aujourd’hui je suis une citoyenne française, adulte, consciente, et je veux retenir la leçon de cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!