2 minutes

Ce lundi 12 septembre est le début officiel de la 14ème législature. Les députés convoqués pour leur l’installation. Les travaux prévus à 10 heures accusent d’un retard de plus de trois heures en cette fin de matinée. Un blocage du démarrage des travaux; la raison invoquée c’est l’incompatibilité pour un élu d’être en même temps ministre de la République ( Ndlr Abdoulaye Sow et Abdoulaye Daouda Diallo ) ou d’occuper certaines fonctions. Ce qui est présentement le cas parmi les députés issus de la coalition Benno Bok Yaakar.

R. Thiam

Un statut quo constaté rythmé par des tergiversations au sujet du règlement intérieur. Les ministres en questions ne se sont pas prononcés sur la question. Les députés tous dans la salle mais pas de président de séance encore moins de discussions ou d’explications.

Autre raison, l’insuffisance de bulletins pour le vote selon le maire Abdoulaye Diop, député Wallu qui a parlé à la presse.

Mamadou Lamine Thiam candidat de Wallu à la présidence de l’Assemblée Nationale disait quelques plus tôt que s’il est élu, son « projets c’est de tenir l’assemblée nationale puisqu’il estime que « c’est une législature est très compliquée car il y a un équilibre à rétablir » avant de rajouter et d’admettre qu’ « un gros travail attend celui qui sera élu président de l’Assemblée Nationale parce qu’il va falloir réconcilier les sénégalais avec eux-mêmes ». Il a vu juste, car pour le moment, rien ne passe sinon un blocage.

Les députés de l’opposition s’impatientent et accusent les autres de la mouvance présidentielle de bloquer le démarrage des travaux

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.