La légèreté Sénégalaise devant le Covid-19; « il ne faut pas compter que sur l’État pour faire face au coronavirus… »

A l’instar des États-unis, de la France,  de l’Allemagne, de Italie et des autres pays européens, le Sénégal prend enfin des mesures draconiennes pour faire face au virus Covid-19, L’heure n’est plus à la spéculation. Et, l’État qui était dans une déconcertante légèreté avec de timides mesures et une grande hésitation s’est finalement décidé. La balle est désormais dans le camps de chaque sénégalais; il ne faut pas compter que sur l’État pour faire face au coronavirus.

Rokia Pédro

Population entre inconscience et ignorance

Alors que le bilan s’alourdit de jour en jour, le virus se propageant d’heure en dans le monde surtout en Europe notamment en Italie (1er foyer européen du Coronavirus), suivi de l’Espagne…, au Sénégal, c’est surréaliste que certains doutent encore de l’existence du coronavirus Covid-19 ou qu’ils en parlent avec autant d’insouciance. L’inconscience et et l’ignorance combinées ont conduit des spéculations les plus délirantes. L’on spécule et fuit en avant en invoquant la religion et les prières. Le Sénégal n’avait donc rien compris à cette épidémie? Des chaînes de web-tv donnent la parole à des charlatans et voyants qui affirment sans sourciller que le virus ne peut atteindre les sénégalais « parce qu’on ne mange pas de serpent, se scorpions etc« , au lieu de faire intervenir des responsables de la santé et participer ainsi à une communication responsable axée sur les gestes à faire et autres mesures d’hygiène à adopter pour freiner ou ralentir la propagation du coronavirus.

Pourtant, d’après un bilan établi par l’AFP (agence france-presse) à partir de sources officielles, depuis le 31 décembre, date de l’apparition du virus en Chine, il a été recensé près de 120 000 cas d’infection. Pas moins de 110 pays et territoires sont concernés par l’épidémie du coronavirus causant la mort d’au moins 4 351 personnes dans le monde. C’est dire que le coronavirus est d’une dangerosité qui entraîne une crise sans précédent à l’échelle mondiale, un réel problème de santé mondiale, d’où l’implication de l’OMS qui a tenu une conférence de presse sur le virus mercredi dernier. Pour que tous ces pays se barricadent et ferment leurs frontières, prenant des mesures fortes avec une incidence directe et sérieuse sur l’économie mondiale, c’est que le coronavirus est funeste.

Par contre, l’on prend les choses très à la légère au Sénégal, peut-être parce que l’on avait été épargné depuis lors (grâce aux prières de saints hommes comme certains l’affirment, peut-être). Cependant, il y a risque de se retrouver débordé avec une évolution des cas qui pourraient flamber-si l’on n’y prend pas garde-, nécessitant des quarantaines imposées. La population a intérêt à réagir avec beaucoup plus de responsabilité et en toute sérénité. Les mesures barrières sont plus que jamais importantes face à ce virus, surtout quand on sait que le coronavirus se transmet par le contact. Alors, quand j’entends parler de cérémonies religieuses, de célébrations quelconques d’événements réunissant du monde, je me demande si au Sénégal on ne se croit pas dans une bulle. Déjà au début, la fausse idée que le coronavirus ne se transmettait pas dans les climats chauds et humides étaient très répandue, même chez certains intellos. Une idée reçue démentie pourtant par l’OMS qui déclare que : « d’après les données dont on dispose jusqu’à présent, le virus de la COVID-19 peut se transmettre dans TOUTES LES RÉGIONS, y compris les zones chaudes et humides« .

La réalité est que maintenant à Touba, un Sénégalais vivant en Italie à été testé positif et cinq autres membres de sa famille, ainsi de suite… Le coronavirus est donc bien présent sur le territoire même s’il n’a pas encore causé de décès. Ce virus est partout et n’épargne personne. Il ne concerne pas que l’Europe ou -pour parler sans filtre-, pas que « les blancs ». Eh bien, il ne reste plus qu’à faire face. Car, la progression de l’épidémie peut être ralentie et il est possible d’éviter un pic de contamination et donc une progression exponentielle. Évidemment, cela passe par des mesures d’hygiène drastiques afin de gagner du temps au grand maximum. La grande réflexion c’est comment chacun devrait réagir dans la société pour une cohésion afin de faire face à ce virus dangereux dont on ne sait que très peu de chose en fin de compte. Comment vivre ensemble dans le contexte actuel ? Comment sortir ensemble de cette situation ? Sans conteste, un comportement discipliné aiderait beaucoup.
Il ne faut pas compter que sur l’État pour faire face au coronavirus. Que chacun prenne donc ses responsabilités.

L’État Sénégalais qui est  responsable au premier rang de ce problème de santé publique, a été laxiste et  dans la légèreté depuis l’apparition de ce virus. Là, Macky vient de prendre des mesures un peu comme la France et autres pays concernés par le virus Codid-19 notamment l’interdiction des manifestations publiques et la fermeture de l’enseignement universitaire, secondaire et élémentaire et maternelle etc. Bien sur, le renforcement des contrôles sanitaires aux frontières aériennes et terrestres en fait partie, mais est-ce suffisant ? Pourquoi ne pas suspendre tous les vols en provenance de l’Europe ou au moins des pays les plus touchés par exemple? Le système de santé Sénégalais ne peut pas absorber ce virus; il en est clairement incapable. Le pays est-il équipé ? Assez de masques chirurgicaux ou masques FFP2 pour le personnel de hospitalier et à distribuer à la population, assez de personnel de santé à mobiliser en cas de pic de contamination, capacité à ouvrir des lits hôpitaux temporaires, du gel hydroalcoolique ? Tout le monde est exposé en fait; ministres, députés, sportifs anonymes; tous concernés. Il ne faut pas compter que sur l’État Sénégalais qui n’a visiblement pas les moyens, à lui tout seul, de contenir le coronavirus, même pas de mobiliser une vingtaine de lits d’hôpital dédiés au Coronavirus.

Exploitation politique du Coronavirus

Sans verser dans le catastrophisme, l’heure est tout de même grave. La rigueur dans l’hygiène au quotidien concernant les mesures barrières est impérative. Il est donc temps, face au coronavirus de faire preuve d’une cohésion nationale pour prendre à bras le corps ce virus. Il ne sert à rien de montrer un opportunisme lugubre en se servant de la situation pour encore taper sur le gouvernement. Le mieux à faire, – et cela rentre dans nos cordes-, c’est de mettre le paquet sur la prévention et les mesures d’hygiène à prendre, inciter la population à un comportement citoyen et responsable. Ce coronavirus dépasse les clivages politiques, religieuses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!