Le scandale de la société Akilee – « Proposer son savoir-faire aux gouvernants de son pays sans pour autant tomber dans le piège de l’opacité … »

"Le plus important n’étant pas la chasse à l’homme de qui que ce soit mais au contraire..."

Les points de désaccord ne manquent pas sur le sujet Akilee. Le plus important n’étant pas la chasse à l’homme de qui que ce soit mais au contraire, au travers de ces échanges, de nous retrouver sur l’essentiel à savoir la sauvegarde et l’exploitation de nos ressources au profit de notre peuple et pour le développement du Sénégal. 

Aboubakr Bengelloun

Etre un défenseur de la diaspora mettant en avant ses potentialités ne peut suffire pour justifier, à notre sens, le soutien à Amadou Ly Directeur Général de la société Akilee 

Il ne s’agit pas de s’opposer aux compétences de tel ou tel fils du peuple. Cependant on peut proposer son savoir-faire aux gouvernants de son pays sans pour autant tomber dans le piège de l’opacité des contrats signés et de retro commission. La société Akilee ou le énième scandale du régime de Macky Sall a pour question centrale le système mis en place consistant à légaliser des projets d’auto enrichissement. Akilee n’est pas une filiale de la Senelec et Makhtar Cissé ne nous a pas dit vérité !  

La Senelec ne détient que 34% du capital de Akilee SA officiellement lancée le 23 Août 2017 par le Directeur de Cabinet du Ministre de l’énergie et tout ce stratagème de « filialisation » de la société Akilee a pour seul but de contourner le code des marchés publics. Sans appel d’offres la Senelec décide que toute l’opération de l’ensemble du réseau de distribution soit confiée à la société Akilee qui n’est ni fabricant ni concepteur de compteurs intelligents. La Senelec octroie à la SEULE société Akilee le marché des compteurs électriques pour les 10 prochaines années, dont la seule compétence qu’on peut lui reconnaître c’est la création du système d’information et c’est bien Mr Amadou Ly qui nous le rappelle : « Akilee a développé la première plateforme de supervision du réseau de distribution de la Senelec, qui permet de : – Superviser en temps réel le rendement du réseau de distribution et de localiser les zones de pertes. – Suivre en continue le niveau de charge des transformateurs et de mettre des outils d’aide à la décision innovants à la disposition des équipes du réseau. – Etablir de manière fiable et transparente les statistiques du réseau. – Suivre en temps réel la qualité de la distribution dans le réseau dans le but de mettre sur le marché une solution destinée à aider les ménages à réduire leur facture d’électricité et les entreprises à maitriser leur consommation d’énergie ».  

Il ne s’agit pas de s’opposer aux compétences de tel ou tel fils du peuple. Cependant on peut proposer son savoir-faire aux gouvernants de son pays sans pour autant tomber dans le piège de l’opacité des contrats signés et de retro commission.

Les promesses de Amadou Ly et Makhtar Cissé sur la baisse du prix de l’électricité sont remises aux oubliettes car en 2019, après 3 ans de mise en œuvre des solutions intelligentes d’Akilee, on a assisté à de nouvelles hausses démesurées du prix du Kwh de l’électricité ! Mr Amadou LY prétend avoir pour objectif de superviser l’ensemble du réseau de la Senelec, de la production aux compteurs (appareils terminaux des clients). En quoi cela consiste-t’il ? Pour le comprendre, revenons à la mise en œuvre du procédé de système de comptage qui existe depuis les années 2010 dans les pays Européens et mis en œuvre au travers de nouveaux types de compteurs dits « intelligents » sur l’ensemble de leur territoire. Cette nouvelle génération de compteurs, à la différence des compteurs électromécaniques, est capable de suivre en temps réel, la consommation électrique d’un bâtiment, d’une entreprise ou d’un foyer. La collecte de ces informations se fait à deux niveaux du compteur électrique des clients jusqu’aux concentrateurs et de ces derniers jusqu’à une plateforme informatique de gestion des données : Premier niveau : des compteurs aux concentrateurs La technologie courant porteur en Ligne –CPL- est utilisée avec un câble électrique comme support de communication. Les concentrateurs se trouvent logés le plus souvent dans les postes de transformation.  

Ceux qui ont initié ce contrat devront partir. L’intérêt du Sénégal est notre fil conducteur pour s’intéresser aux liens de la Senelec avec les différentes entreprises Akilee SA, Excellec SA, Proquelec et Simelec .

 

Deuxième niveau : des concentrateurs à la plateforme Ce second niveau de transmission après celui de la collecte consiste au regroupement des données des concentrateurs et leur transmission vers la Plateforme. Cette transmission pouvant se faire aux moyens de la fibre optique, GSM, GPRS, Ethernet… C’est en ce sens que ces compteurs sont dits « intelligents » car ils peuvent en outre communiquer par différents canaux les informations recueillies : courant porteur, Internet, téléphone Où se trouve l’innovation dont se réclame Amadou Ly ? avec la société Akilee quand on sait qu’un certain nombre d’entreprises au Sénégal ont déjà mis en place, la supervision et le comptage intelligent pour des clients particuliers ou professionnels et cela aussi bien dans le domaine électrique et hydraulique (source les ingénieurs de la Senelec). Le fait d’avoir la maitrise de cette technique du système de comptage ne donne pas à Akilee la démonstration d’un quelconque savoir-faire ni dans la technologie, ni dans la fabrication et ni dans la vente des dits compteurs électriques intelligents.  

De quelle expérience passée, de quelles innovations particulières, de quels brevets, les actionnaires d’AKILEE pouvaient-ils se prévaloir au point de bénéficier de la faveur d’être associé à la SENELEC dans la mise en œuvre de ce projet ? Rappelons que la start-up française d’Aix-en-Provence WattGo revendique, à ce sujet, le non-respect d’un contrat de cession de propriété intellectuelle (source : La lettre Quotidienne) de ce logiciel d’économie d’énergie vanté par Akilee. Senelec-Akilee flagrant conflit d’intérêts à minima La collaboration entre les sociétés AKILEE et la SENELE est le résultat d’un flagrant conflit d’intérêts porteur d’une filialisation pour le moins douteuse de la société Akilee. Rappelons que MrAmadou LY employé de PMC (Performances Management Consulting) a participé de façon active à l’audit de la Senelec. Au sortir de cet audit, Mr LY démissionne de la société PMC et propose la réorganisation en filiales de la SENELEC ainsi que la mise en place d’un système de comptage intelligent comme suggéré fortement par le rapport d’audit. Cette nouvelle réorganisation devant être prise en charge par une nouvelle entreprise Akilee créée par le consortium visible : Amadou Ly, Victor Ndiaye (Directeur de PMC) ….  

La Senelec actionnaire de la société Akilee ne tenant même pas compte que certains membres chargés de son audit sont présents dans l’actionnariat de cette nouvelle société Akilee. 

La Senelec actionnaire de la société Akilee ne tenant même pas compte que certains membres chargés de son audit sont présents dans l’actionnariat de cette nouvelle société Akilee ! Contrat exclusivement à l’avantage de Akilee En outre, ce contrat est exclusivement à l’avantage de la société Akilee. – La base de données de la clientèle de la Senelec, traitée par le système d’informations mis en place, reste la propriété entière et exclusive de la société Akilee au-delà de la durée du contrat. – Les compteurs restent la propriété de Akilee et qui va récupérer 66% des bénéfices de 600 milliards escomptés sur les dix prochaines années. Tous ces éléments confirment les soupçons d’un contrat déséquilibré qui n’est pas à l’avantage des consommateurs sénégalais. Ce système mis en place, à l’évidence ne consiste qu’à légaliser des projets d’auto enrichissement. Pour conclure : La société AKILEE doit être nationalisée et être une filiale 100% appartenant à la SENELEC à défaut il faut rompre le contrat et la filialisation malsaine le liant à la Senelec et cela coutera cher au contribuable sénégalais au plan de l’indemnisation des actionnaires.  

Ceux qui ont initié ce contrat devront partir. L’intérêt du Sénégal est notre fil conducteur pour s’intéresser aux liens de la Senelec avec les différentes entreprises Akilee SA, Excellec SA, Proquelec et Simelec – citées comme filiales sur le site de la Senelecet comprendre ce qu’elles lui apportent de concret. Loin de nous « ces histoires de jalousie » ou autres considérations non nationalistes. Notre objectif est de partager les informations recueillies et de permettre à chacun de se faire sa propre opinion sur l’opacité qui règne dans le secteur de l’énergie au Sénégal. Mr Ly dans cette affaire est certes porteur d’une compétence, d’un savoir-faire (qui n’est cependant pas nouveau au sein de la Senelec comme on veut nous le faire comprendre). Pour être crédible, à nos yeux, Il ne peut le monnayer dans un contexte de conflits d’intérêts et de mise en place d’un système de rétro commission. L’éthique et le sens de l’intérêt général doivent être notre sacerdoce dans toutes nos actions. Il est évident que nous dénonçons avec la même énergie, tous ces voyous politiques, incultes et porteurs d’aucune compétence que l’on propulse dans les différents ministères et/ou direction des différents services, au titre d’un renvoi d’ascenseur. Les politiques du pouvoir, de l’opposition, les faiseurs de roi de la société civile et de tous ceux ou celles qui ambitionnent de diriger le Sénégal se tiennent pour dit que le peuple n’acceptera plus ces pratiques dignes d’un autre âge.  

Aboubakr Bengelloun 

Mike Stuart

Head of Sales , Intel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!