Un sentiment d’injustice ne suffit pas pour vaincre l’injustice. Un régime autoritaire s’active toujours à dominer son peuple et diviser ethniquement. Nous avons le devoir moral et physique de désobéir aux lois et règlements injuste.

Par Amidou Ly

Ça ne passera pas.

Amidou Ly, président du Mouvement Soppi Doxaline

Au delà de Ousmane Sonko , nous sommes  l’opposition sénégalaise en France et nous devons agir comme telle.

Aujourd’hui la stabilité, les droits et libertés, ainsi que les lois et les réglements ont tous été bafoués. Certains souhaitent garder la neutralité mais je tiens à rappeler que ce n’est pas le combat de Pastef ou de ousmane Sonko mais un combat de principes, decitoyenneté, de la liberté démocratique, un combat pour la souveraineté nationale.

Nous appelons à la résistance dans la citoyenneté..

Nous appelons à faire face et à occuper les rues dans la discipline.

Nous appelons à la démission du président Macky SALL et à la dissolution de l’assemblée nationale.

Fonctionnaires de la justice, forces de l’ordre et de défense, à tous les citoyens qui servent nos institutions et notre démocratie, vous êtes les derniers remparts d’une République bafouée, piétinée par des fossoyeurs. Mesurez le poids de vos responsabilités. Ne laissez pas les digues s’effondrer ! L’histoire sera un juge impitoyable pour ceux qui trahissent leurs serments.

D’une affaire de viol, appel à l’insurrection, dégradation des biens publics et aujourd’hui trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée, le Sénégal se retrouve dans une situation  chaotique et dans un recul démocratique

Évitons l’opportunisme politique et récupération dans la précipitation, évitons la partisanerie, menons une lutte au nom de la République.

Nous appelons à la résistance mais surtout à l’union des forces politiques et citoyennes partout dans la diaspora et au Sénégal.

Amidou Ly

Président du mouvement Sopidoxaliin

error: Content is protected !!