Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Le président de la République Emmanuel Macron est en déplacement à Nice ce matin. C’est sous le thème de la sécurité. Il a tenu un discours où il se défend de faire son bilan, mais par moment c’est tout comme. Lisez un extrait de son speech.

Rokia Pedro

 » Je sais combien les conditions qui jusqu’alors prévalaient étaient difficiles pour nos forces de sécurité d’un point de ce qu’on doit partager d’informations d’actions possibles et souhaitables et de faire avec les meilleures conditions technologiques pour être plus efficace. Alors tout ça, ce que je décris là est un peu l’illustration de ce en quoi nous croyons et ce qui a été fait depuis 5 ans. Je ne vais pas ici, on y reviendra sans doute, revenir trop longuement sur les sujets de bilan mais nous avons ces 5 dernières années, conformément à l’engagement que j’avais pris devant les Français et les Françaises, d’abord réinvesti dans notre sécurité. Est ce qu’on peut dire que tout est prioritaire ? Et, on sait bien que ce que nous voulons tous, c’est que l’on ne cède rien devant quelques incivilités. Et donc durant ces 5 dernières années, nous avons réinvesti 3 milliards et demi d’augmentation du budget du ministère de l’Intérieur. Puis nous avons réinvesti dans les femmes et les hommes avec ses créations de postes conformément aux engagements qui font qu’aucune circonscription n’aura moins d’effectif qu’il y a 5 ans. Mais surtout que vous avez des augmentations massives dans plusieurs circonscriptions de police ou de gendarmerie et que nous avons donc créé. C’est à dire former, embaucher, déployer sur le territoire c’est 10000 postes 10000 postes qui ont d’abord été à la sécurité intérieure à la lutte contre le terrorisme otages de renseignement et aux forces de police et de gendarmerie sur le terrain et que vous voyez se déployer parce qu’en effet la priorité a d’abord été de lutter contre le terrorisme. Et, je parle dans une ville qui a ô combien vécu dans sa chair et suivi et donc nous avons créé massivement des postes nous avons réorganisés, notre enseignement par des lois successives pour faire face à cette menace la plus existentielle ensuite nous avons réinvesti pour lutter contre l’immigration illégale. Et je parle là aussi dans un département qui investit ô combien dans la lutte contre l’immigration clandestine en particulier à nos frontières est une priorité. Elle mobilise de manière quasiment inédite des fonctionnaires de police, de gendarmerie, nos forces de renseignement. Nous avons structuré avec la police de sécurité du quotidien, de nouvelles formes de coopération et progressivement déployé les moyens et puis sur nos grandes priorités nous avons ensuite déployé des stratégies pour lutter contre là radicalisation. Ici même dès 2018 et une stratégie qui commencer à se déployer bien avant la loi pour les principes de la république. Cette lutte contre le séparatisme qui a permis en action de remettre beaucoup plus de force, de lutter contre la radicalisation en utilisant tous les champs de l’action publique ».

error: Content is protected !!