2 minutes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Suite à la question de l’eurodéputé Raphaël Glucskmann sur le sort des Ouïghours, la réponse du président français qui est aussi à la tête de l’union européenne ne s’est pas fait attention attendre. « Allons-y… »

Rokia Pédro

« Je voulais vous dire ici très clairement, je suis favorable à ce que cette proposition soit faite dans les meilleurs délais et à ce qu’elle puisse être parachevée le plus vite possible. Nous l’avons porté en France et nous continuons évidemment de l’appliquer et nous souhaitons qu’elle devienne une régulation européenne.
C’est ce cadre-là qui permettra justement d’imposer cette contrainte à nos entreprises et de permettre aussi de protéger les entreprises qui la font poser. Et ainsi et la commission portera soit dans le cadre de cette proposition de ce texte, soit de manière ad hoc, d’interdire l’importation de biens faits sur la base de travail forcé. Concrètement c’est cela ce que notre Europe doit faire. Eh bien allons-y ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.