Les afghans qui ont risqué leurs bues en travaillant avec en général, les chancelleries occidentales et américaines, presque toute l’intelligentsia afghane sont en danger. Ils sont inquiets et attende l’aide de la France, terrés chez eux. Me Antoine Ory, avocat et membre d’un collectif qui défend les droits des interprètes et auxiliaire afghans ayant travaillé avec la France.  C’était sur Europe soir dans le 18/20. 

Propos recueillis sur Europe 1. 

Combien sont-ils ?  

Me Antoine Ory, avocat

On a le chiffre qui évolue d’heure en heure. Ils sont à peu près une bonne centaine. Ils sont cloîtrés chez eux. On leur à donné comme consigne de ne surtout  pas sortir tant qu’ils ne sont pas appelés par  la cellule de crise du quai d’Orsay ou par des officiels français à Kaboul. Ils sont très inquiets et ils ont l’espoir d’être appelé pour être ensuite emmener à l’aéroport et évacué vers la France. 

Vous êtes en contact vous-même directement avec eux ? 

Bien-sûr je suis en contact quotidien et permanent avec eux.  J’ai toujours été en contact avec eux depuis plusieurs années. Là les contacts se faisaient beaucoup plus pressants ces derniers mois et ces dernières semaines. Et là maintenant, l’urgence effectivement, c’est l’actualisation de la situation toutes les heures avec eux. 

Qu’est ce qu’ils vous disent ? 

Ils sont évidemment très très inquiets ils sont très inquiets. Ils l’étaient depuis le début mais là effectivement, il semble bien que si jamais ils n’arrivent pas à sortir de l’Afghanistan, oui ils seront voués à une mort absolument certaine. Ils savent très bien qu’en dépit des promesses d’amnistie des talibans, ils seront pris pour des exemples et certainement exécutés par les talibans. 

Oui parce que le porte-parole des talibans dit à l’instant que la guerre est terminée, tout le monde est pardonné. Vous y croyez ? 

Alors évidemment non. La parole des talibans sur ce point ne vaut plus m’en rien. D’ailleurs,  je vous je vous rappelle que les talibans ont fait des déclarations ce sens début juin dernier. Donc il y a quelques semaines et le 22 juin devait un PC RL donc un ancien auxiliaire de l’armée française qui a été assassiné par les talibans de manière très brutale et très sauvage et donc après cette déclaration d’amnistie si vous voulez donc là on a déjà eu une illustration très concrète du fait que cette parole ne valait rien. J’ai donné l’exemple d’un français mais il y a également un canadien, un américain qui ont été très sauvagement assassinés. Et évidemment c’est il faut s’attendre que cette parole ne soit pas respectée.  

Qui se bouscule pour quand il fait pour l’armée française ils étaient donc des traducteurs ? 

Pas seulement. Beaucoup de petites mains absolument, beaucoup  de gens. Il faut comprendre que ce sont les personnes qui faisaient de manière générale le lien entre les soldats et la population locale. Donc, vous avez effectivement les personnes dont le travail était exclusivement dédiés à des fonctions d’interprètes. Vous avez des personnes qui étaient chauffeurs, cuisiniers ; mais il faut bien comprendre que ces rôles n’étaient pas figés et que ce qui est inscrit sur votre fiche de poste avait évidemment vocation à évoluer.  Une personne qui était cuisinier peut être retrouvé à faire des déplacements parfois avec des personnes, avec des militaires qui restaient longtemps dans un camp. Donc un rôle n’était absolument pas figé et surtout, c’est important de préciser que comme c’était des personnes qui faisaient le lien avec la population locale,  elles sont parfaitement identifiables par la population locale.  

Et là on entend que les talibans font des listes pour aller justement éliminer tous ceux qui ont pu travailler pour la France mais pas seulement pour les occidentaux en général. Est ce que vous avez eu confirmation de cette information de de ces listes alors ? 

J’ai effectivement entendu parler de ces listes là. Mais ce que j’ai pu constater en tant qu’avocat dans le cadre du contentieux qui nous opposait au ministère des armées,- mais ça j’y viendrai par la suite -, c’est que beaucoup de mes clients recevaient des lettres de menaces chez eux, donc qui les contraignaient à déménager très régulièrement. Ce qui montrait bien que les talibans étaient suffisamment bien informés, qu’ils étaient au courant de leur domicile de leur droit et ils étaient également au courant de l’endroit où ils déménageaient par la suite parfois. Donc oui, effectivement cette liste sans l’avoir effectivement vue, je comprends qu’elle existe très probablement puisque beaucoup de mes clients recevaient des lettres de menaces régulièrement. Et, ce qu’on comprend c’est qu’ils sont facilement identifiables. Emmanuel macron en a parlé hier soir lors de son intervention ; il a fait une promesse : c’est notre devoir et notre dignité dit-il, de protéger ceux qui nous aident.  

Sauf que ce que vous nous racontez ce soir c’est que ces évacuations où ces mesures de protection n’ont pas encore commencé à ce stade ? 

Non, à ce stade elles n’ont pas encore commencées. Alors j’ai écouté Florence Parly ce matin j’ai espoir que ça soit dans les prochains jours. Mais je comprends effectivement que ça va prendre un peu de temps et c’est inévitable. Mais pour l’instant effectivement ce que Emmanuel Macron a déclaré hier, aucun de mes clients et des personnes qui sont défendus, représentés par l’association et par mes confrères et consœurs, n’a été évacué pour l’instant. La première évacuation semble-t-il s’est limité à des ressortissants français et quelques personnes étrangères liées aux pays partenaires. Alors j’ai vu cette formule je ne sais pas ce qu’elle recouvre précisément. 

Qu’est ce que vous dites aux autorités françaises le temps est compté là il ne s’agit pas de traîner 

 Alors il y a effectivement une urgence absolue pour qu’ils soient rapatriés, évacués dans les plus brefs délais. Mais ça, je pense que la France en a évidemment conscience. Le vrai enjeu la vraie difficulté ça va être de savoir comment concrètement on va leur permettre de regagner l’aéroport puisque comme vous le savez l’aéroport est cerné par les talibans qui filtrent les allées et venues la ville. Egalement par les talibans donc très concrètement la vraie difficulté ça va être de savoir comment on peut acheminer ces gens qui sont cloîtrés chez eux qui ont peur de sortir de peur d’être connus et d’être tués,  jusqu’à  l’aéroport. 

Par exemple les autorités américaines allemandes disent n’avoir aucune garantie de la part des talibans que les personnels afghans prêts à être évacués seront autorisés à passer en imagine que c’est la même chose pour les pour les autorités françaises ? 

Ces évacuations avaient commencé en amont parce que un certain nombre sont déjà arrivés en France.  

Qu’est ce qui a fait qu’un certain nombre sont restés là-bas. Il y a eu des refus de de visage la part des autorités françaises ? 

Oui, out à fait et je suis ravi d’entendre le président Macron dire hier que la France avait pour devoir et que il en allait de sa dignité d’accueillir ces personnes. C’est un son cloche auquel s’est joint Madame Mme Parly ce matin, notre ministre des Armées. Mais c’est qu’il faut comprendre que ça n’a pas du tout été la position de la France depuis toujours et que au contraire,  on s’est heurté avec le collectif d’avocats et l’association à une vraie volonté politique de s’opposer au retour de ces personnes là. Donc effectivement, il y avait eu sur les 800 personnes qui ont été embauchées par la France, 220 très précisément qui sont revenues dans le cadre de divers processus qu’on appelle de relocalisation ; c’est-à-dire en fait, des sélections au cas par cas par plusieurs ministères. Il y en avait en 2012 puis en 2015 et 2018 sous pression de l’association notamment. Au total, ça a permis à 227 personnes de regagner la France. Vous avez ensuite une cinquantaine de personnes qui arrivaient par la voie contentieuse , donc en tout on avait un peu moins de 300 personnes sur les 800 qui a réussi à revenir en France. Pour les autres et notamment ceux que je représente, ils ont fait des demandes de visas auprès du ministère des armées. Pour dire ça assez simplement, le ministère des armées évidemment ne répondait même pas. Ça veut dire que ça a créé une décision de refus qui est implicite et qu’on allait attaquer devant les tribunaux administratifs. Évidemment, il faut comprendre que le ministère des armées s’oppose très frontalement à chaque audience. Le ministère des armées venait croiser le fer pour éviter de faire revenir ces personnes là en France.  avec quels arguments alors avec quels arguments et bien tout simplement en alors en considérant que tous les documents qui était produit quand les documents lui ai bien était soit défaut ou en tout cas en faisant peser sur chaque document une présomption inauthenticité hein il faut savoir que les le ministère des armées s’est organisé pour essayer de fragiliser tous les dossiers et qu’une équipe de limiers de juristes s’attacher à fragiliser tous les dossiers qui lui étaient présentés et par quels arguments également en considérant que les personnes qui ont travaillé pour les forces internationales et la France plus précisément n’était pas spécifiquement menacée par les talibans à rebours pourtant de ce que observe un grand nombre de ONG d’observateurs internationaux et à rebours également du fait que l’état avait lui-même déjà entrepris des relocalisations ce qui était une manière d’admettre le fait que ces gens-là étaient menacés donc on s’est heurté à une très grande mauvaise foi et un vrai acharnement il faut le dire dans la volonté du ministère des armées dans leur refus surtout de rapatrier personne avec donc de très fortes réticences à faire venir un certain nombre de ces de ces auxiliaires et de ses employés l’armée française qui sont toujours là-bas aujourd’hui une grosse centaine vous nous disiez et on va continuer à suivre évidemment ce sujet merci. d’avoir été en direct l’invité d’Europe soir Me Antoine Ory merci à vous je rappelle que vous êtes l’avocat de l’association en tout cas l’un des avocats d’un collectif qui défend l’association des interprètes et auxiliaires afghans. 

error: Content is protected !!