La plus grosse révélation de Dame Mbodji au micro de nos confrères de SeneNews, c’est certainement celle concernant justement le titre de meilleur élève du Sénégal.

Samba Khary Sylla, lors du concours général

« Diary Sow est certes une excellente élève; mais quand on lui décernait le titre de meilleur élève du Sénégal en 2018 lors du concours général, il y avait un autre élève, Samba Khary Sylla, qui avait réussi la rare prouesse de cumuler deux premiers prix respectivement en Mathématiques et en Sciences physiques. Diary Sow devait suivre après cet élève. Sauf que Serigne Mbaye Thiam est alors intervenu en changeant les critères d’attribution du prix par un système de pointage pour favoriser Diary Sow. Elle avait déjà des prix dans les matières littéraires et par ce procédé de Serigne Mbaye Thiam, elle allait ainsi remporter le concours alors qu’en réalité c’est à Samba Khary Sylla que revenait le mérite de ce premier prix« . Et Dame Mbodji ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’il prend en témoin Mari Teuw Niane qui était aussi à l’époque ministre de l’Enseignement Supérieur.

« Mari Teuw Niane l’avait d’ailleurs dit. Les gens ont juste oublié ce détail. Il avait déclaré que d’après ce qui lui paraissait logiques selon tous les critères réunis, c’est Samba Khary Sylla qui était meilleur élève du Sénégal en 2018. » a rappelé Dame Mbodji.

Rappel- La Réaction du ministre Mari Teuw Niane après la désignation de Diary Sow comme meilleure élève du Sénégal

Mari Teuw Niane, ministre de l’Enseignement Supérieur à l’époque

« Pour moi mon choix de cœur va à deux élèves: Samba Khary Sylla qui a remporté deux premiers prix en Mathématiques et en Physique. Il est élève au lycée d’Excellence de Diourbel. El Hadj Abdoul Aziz Dabakh Kane qui aussi a remporté deux premiers prix en Philosophie et en Histoire et un troisième prix en Français”, avait réagi Mari Teuw Naine, alors ministre de l’Enseignement Supérieur, à l’époque sur sa page avant d’enlever le post parce que critiqué de toute part à l’époque.

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!