3 minutes

« Si on ne dit rien cette fois, personne ne dira rien la prochaine fois , parce que le silence sera devenu une habitude » disait l’autre.

Par Rokia Pédro


Pape Alé Niang est dans son rôle; il a fait ce qu’il doit faire; informer juste et vrai.
Sauf que depuis un bon moment maintenant, dans ce Sénégal sous l’ère de ces politicards véreux qui sont malheureusement aux manettes, l´hypocrisie -qui du reste est pourtant plus immonde que le désespoir d’un homme-, impose au journalisme de ne pas donner la voix aux opprimés mais plutôt de les pousser au silence et à une certaine forme de « résilience ».

L´hypocrisie impose au journalisme de ne pas donner la voix aux opprimés mais plutôt de les pousser au silence et à une certaine forme de « résilience ».

Et cette résilience-là, suppose de ne pas aborder certaines vérités tabous, d’être en quelque sorte complice de cette violence que ce régime fait subir au peuple au quotidien afin qu’absolument plus rien, plus aucun scandale ne choque.

Certains ne s’occupent que de sujets futiles au regard de la situation alarmante du pays (nerfs tendus, sentiment de colère, sentiment d’injustice, bipolarisation, deux camps face à face, haine, injustice… ).

Certains ne s’occupent que de sujets futiles au regard de la situation alarmante du pays…

Pape Alé subit une privation de liberté injuste. Ce que font certains du clan au pouvoir est bien plus dommageable voire nuisible pour le pays alors qu’ils circulent en toute liberté.
Tous ces détournements de deniers publics, ces dossiers gardés sous le coude du président et toutes ces magouilles … non encore révélées au grand public.

En dépit des répercussions futures, une prise de position, de parole s´impose. Tout le soutien de la rédaction de Last Leaks à notre confrère.

N’ayons pas peur de prendre parti dans cette affaire, pour la justice, pour la vérité, pour le peuple sénégalais.
Free Pape Alé Niang.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *