Il se susurre un remaniement qui interviendra dans les prochains jours. Et , selon une source bien introduite au palais, Amadou Ba risque gros, Oumar Sarr et sa sa bande( frondeurs du PDS) pourraient faire leur entrée.

Rokia Pédro

Serait-ce le remaniement à craindre pour Amadou Ba? Il a beau démentir à travers une sortie dans la presse, sa supposée proximité avec le leader du Pastef, n’empêche la rumeur persiste. D’après notre source, concernant son ministre des affaires étrangères et chargé des sénégalais de l’extérieur; « Macky n’arrive pas à mesurer l’étendu des dégâts, jusqu’où s’étend la toile tissée par Amadou Bâ. » Ce dernier est toujours soupçonné d’être à la base d’un certain soutien au Pastef, qui comme nul ne l’ignore est le parti d’opposition le plus radical à l’égard du pouvoir. Pire, selon notre source, Macky détiendrait « des preuves formelles » contre son ministre au sujet d’un probable financement de ce parti.
Et, notre source de rappeler que c’est entre les deux tours d’Amadou Bâ à rejoint Macky, que les carottes seraient cuites depuis la présidentielle entre Amadou Bâ et Macky. Mais alors, pourquoi l’aurait-il fait quitter le ministère de l’économie et des finances pour l’affecter aux affaires étrangères au lieu de simplement s’en défaire?
En fait, les chose ne sont pas si simples. Amadou Ba est adoubé, protégé par une famille maraboutique respectée par Macky Sall. Si ça se trouve, cela pourrait toujours fonctionner.

Ensuite, vraisemblablement, ce sera peut-être l’occasion pour les frondeurs du PDS de faire leur entrée dans le gouvernement sous le règne de Macky Sall. Et enfin, il y a de fortes probabilités qu’au prochain remaniement, les socialistes (PS desTanoristes), les alliés (dont une grande partie de l’AFP) ne perdent quelques privilèges.

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!