Sénégal –Face à la misère du peuple : un pouvoir peu scrupuleux, une opposition de façade

Chronique

La misère des Sénégalaises toujours exploitée… par les politiciens. Dernièrement ce sont les inondations le terreau fertile pour ces dirigeants et leurs challengers ; cette opposition… qui mène un conflit presque artificiel. Et, sur quel terrain !


Rokia Pédro


Avec les inondations qui viennent s’ajouter à la crise sanitaire et économique découlant de la pandémie du Covid-19, un tsunami social nous tombe dessus. Paradoxalement, c’est en ce moment que nos politiciens, notamment ceux de l´opposition se livrent à une guerre de positionnement et se laissent divertir dans un débat inopportun du chef de l’opposition, du report des prochaines élections locales, du dialogue national ou politique…
Quelles sont les questions sociales que la caste politique, surtout l’opposition, a pu prendre en charge et y apporter une réponse politique concrète ? Ni marches, ni mobilisations -qui du reste ont souvent été timides et faibles-, n´ont pu régler grand-chose, même pas exercer une quelconque pression sur le pouvoir.
Lequel pouvoir et ses dirigeants proposent des solutions factices aux inondations qui sont pourtant chroniques. Tous les gouvernements qui sont passés le savent, puisqu’ils ont accès à toutes les informations y afférentes et détiennent donc toutes les cartes en main. Seulement à défaut d’une réelle capacité d’anticipation, ils ne peuvent ou du moins, ils n’arrivent toujours pas à inventer des solutions pérennes. Et, par purs calculs politiciens, ils ne disent pas la vérité aux Sénégalais par peur de perdre une certaine clientèle électorale.
En pleine crise sanitaire, sociale et sécuritaire, le pouvoir actuel vient au secours de la population qui est dans un désarroi total dans les eaux, avec des promesses politiciennes. Or, les sénégalais ont besoin dans des moments pareils, non pas de mensonges pour être rassurées mais plutôt d´un discours vrai ; d’une prise de parole publique qui dit vrai sans exagération mais qui ne cache pas non plus la réalité. Bref, un discours transparent.
Disons-le crûment, dans les faits les sénégalais sont confrontés à des problèmes que les politiques sont sensés résoudre mais ils se retrouvent sans assistance, laissés à eux-mêmes. Ils assistent à une confrontation, une compétition d´injures et d´invectives stériles et c’est navrant.
Comment être efficace dans l’opposition ?
Par ailleurs, l´opposition se pointe avec de grands discours aux relents de récupération politique. Plutôt que de réagir en termes de compassion, de sauvetage en réaction à une situation de crise, et attendre un moment propice pour pointer des responsabilités, nos opposants tiennent des discours catastrophistes qui, loin d´apaiser la souffrance des gens, rendent encore plus délétère le climat social. Quelques fois, le rôle du politique n’est-il pas de faire des arbitrages ? Car, il y a plus urgence à identifier les endroits où il faut porter l’effort immédiatement, avoir une vision plus pragmatique qui contribue à alléger la misère de ce peuple sinistré.
Au final, concrètement où est l´efficacité des politiques face aux préoccupations des sénégalais ? Les uns profitent d’être aux affaires pour s´enrichir personnellement tandis que les autres enfoncent des portes ouvertes avec des discours et messages qui se veulent publicité.
Tous les politiques sont comptables de ce qu’il arrive au Sénégal. Le véritable problème c’est que personne ne se soucie réellement du peuple.
Nous sommes à l’ère où il faut remettre en cause toute cette caste politique.
Souhaitons bon courage au peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!