Senelec/Akilee – Le dépeçage en règle

Au mois de Février dernier, Le collectif citoyen Article 25 avait tiré le signal d’alarme, sur la liaison dangereuse entre la SENELEC et AKILEE, dans un document intitulé « Le contrat de 187 milliards, pourquoi Makhtar Cissé ne nous dit pas la vérité ». Aujourd’hui, par voie de presse, nous apprenons que M. Amadou Ly directeur général de la société Akilee s’est dit favorable à une renégociation du contrat qui lie sa société à la Senelec.

Il faudrait rappeler à M. Amadou Ly qu’un contrat illégal et illégitime ne peut pas être renégocié. La Senelec une entreprise publique dont l’unique actionnaire est la nation sénégalaise. Elle est tenue au respect des procédures d’attribution de marchés publics au Sénégal.

La collaboration entre les sociétés Akilee et la Senelec est le résultat d’un flagrant délit d’initié porteur d’une filialisation mafieuse de la société Akilee.

Rappels des faits : Amadou Ly employé de PMC (Performances Management Consulting), participe de façon active à l’audit de la Senelec. Après l’audit de la Senelec, Mr Ly démissionne de la société PMC et crée la société i-Nes avec, entre autres, Victor Ndiaye qui est le directeur de PMC !

A l’instar des recommandations de l’audit, Mr LY propose une réorganisation en filiales de la Senelec et la mise en place d’un système de comptage intelligent.

Cette nouvelle gestion pour un coût évalué à 200 milliards de FCFA -devant rapporter à la SENELEC près de 600 milliards de FCFA de bénéfice dans les dix prochaines années- est prise en charge par une nouvelle entreprise Akilee créée par la société mère i-Nes pour prendre en charge cette réorganisation.

La SENELEC décide une participation minoritaire de 34% dans le capital d’Akilee tout en disposant d’un système de comptage intelligent chez plus de 10 000 clients, attribue pourtant un marché de 187 milliards, sans appel d’offres, à la société Akilee. Toutes ces actions en faisant fi que certains membres présents dans l’actionnariat de Akilee étaient chargés de l’audit de la Senelec.

Les questions toujours sans réponse : Les administrateurs de la Senelec ont-ils disposé d’une étude comparative des avantages et inconvénients de l’offre d’ Akilee ?

La technologie étant universelle, de quelle expérience passée, de quelles innovations particulières, de quels brevets, les actionnaires d’ Akilee pouvaient-ils se prévaloir au point de bénéficier de la faveur d’être associé à la Senelec dans la mise en œuvre de ce projet ?

N’étant ni fabricant ni concepteur de compteurs intelligents pourquoi Akilee doit-elle s’adjuger à elle toute seule le marché pour les 10 prochaines années ? Pourquoi ce contrat est exclusivement à l’avantage de la société Akilee ? Akilee reste propriétaire de l’actif. Les compteurs intelligents sont pourtant achetés grâce au bon de commande de la Senelec.

Akilee va récupérer 66% des bénéfices escomptés de 600 milliards sur les dix prochaines années.

La seule réponse à ces questions est que ce système mis en place consiste à légaliser des projets d’auto enrichissement.

Pour conclure : tous ces éléments qui ont justifié des enquêtes approfondies, confirment les soupçons d’un contrat déséquilibré qui n’est pas à l’avantage des consommateurs sénégalais.

En plus, il faut noter que l’enjeu, stratégique et capital, dans ce contrat est le contrôle du chiffre d’affaires de la Senelec et de la base de données personnelles de sa clientèle qui sont la propriété entière et exclusive de la société Akilee au delà de la durée du contrat.

Dés lors la société Akilee doit être nationalisée et être une filiale 100% appartenant à la Senelec à défaut de rompre le contrat et la filialisation malsaine le liant à la Senelec

Par conséquent, nous soutenons, toutes les actions qui ont pour objet : d’engager des poursuites pénales contre le véritable hold-up des dirigeants concernés des deux sociétés et mettre fin à cette relation Akilee -Senelec qui dépasse le simple délit d’initié.

Il n’est démontré nulle part dans cette relation Akilee -Senelec une baisse des coûts d’accès à l’électricité pour les populations.

Nous rappelons que la SENELEC en utilisant nos ressources énergétiques disponibles, devrait permettre au Sénégal de produire de l’électricité en abondance et à un prix du Kwh abordable.

Dr Mamadou Seck, responsable de la Pool communication du collectif citoyen Article25Article 25  (Groupe de Travail Énergies)

E-mail : contact@article25-sn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!