En marge de la conférence organisé par son parti Bès Du Niakk hier à Nanterre-Ville, Serigne Mansour Sy Djamil n’a pas manqué de répondre à des questions relatives à la participation de son parti au dialogue national boudé par une partie de l’opposition sénégalaise. Malgré quelques entourloupes et autres fantaisies au cours des premiers jours,  le leader de Bès du Niakk explique qu’il y crois parce que ce conclave regroupe « la quintessence de l’élite sénégalaise depuis l’indépendance ».

Rokia Pédro

En dépit de beaucoup de couacs, le député et par ailleurs patron de Bès du Niakk participe au dialogue national. « Le jour de la réunion, ils nous ajoutent une liste de 40 personnes et disent que les décisions seront prises à la majorité alors que jusque là, toute décision devait être prise de manière consensuelle. On s’est battu et ils ont reculé…Mais j’y crois parce que tout ce que le Sénégal compte comme cadres, comme élites, avec vécus politiques, professionnels et administratifs sont présent dans ce cadre-là. J’y suis avec les anciens du PDS, avec Hbiib Sy, Decroix, Bara Gaye…, des gens que j’ai contribué à chasser du pourvoir.  Je me retrouve aujourd’hui avec eux, des gens comme Habib Sy, Madiké, Me Sall qui ont énormément d’expérience et de vécu. Le Sénégal dans son développement futur a besoin de ce vécu. J’y crois donc fermement. »

Serigne Mansour rajoute tout de même que; « Macky Sall fait ce qu’il veut parce qu’on n’a pas pu créer le rapport de force. Il faut savoir créer ce rapport de force nécessaire » avant de poursuivre, « mais il a un minimum de patriotisme. S’il voit des gens capable de servir le pays je suis persuadé que …J’ai un vécu politique qui ne me permet pas d’être naïf. Si on nous laisse travailler, avec ce que j’ai déjà vu et dans bonnes conditions, il y a de quoi avoir de l’espoir. »

Aussi plus tard dans la discussion, le patron de Bès du Niakk conseillera;  » nous tous, (NDLR les partis de l’opposition) devons pour l’instant mettre la balle à terre. Il nous faut arrêter l’opposition belliqueuse et essayer de construire ».

Et, par ricochet, Djamil comme on l’appelle affectueusement, a égratigné un peu l’ancien PM Mouhamed Bounne Abdallah Dione qui récemment fait une sortie pathétique sur un probable et supposé légal 3eme mandat du président Macky Sall. « Cependant parfois, au moment où l’on s’attèle à construire quelque chose, à y travailler dur, surgit de nulle part un Bounne Abdallah Dione qui nous distrait avec le sujet du 3em mandat. Est-ce qu’on doit aborder la question du 3em mandat alors qu’on est quotidiennement en train de travailler au niveau du dialogue national pour avoir des convergences d’idées nécessaire pour aboutir à cette émergence tant désirée » a déclaré Serigne Mansour Sy.

 

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!