Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lors d’une émission sur la chaine privée sénégalaise 7Tv, Boubacar Camara candidat à la mairie de Grand-Yoff, un quartier important de la banlieue Dakaroise, s’est prononcé sur la situation au Mali, sanctionné par la Cedeao. « Un coup est marqué, maintenant il faut rétablir le dialogue ».

Last Leaks

« Il y a une partie au Mali de gens qui veulent un Etat islamique du grand Sahel. Donc ils remettent en cause la configuration actuelle des Etats. Par conséquent, qui ne se croit pas concerné par ce qu’il se passe au  Mali se leurre. 

Il y a une autre  partie qui ne remet pas les choses en cause mais qui développe un combat ethnique. Il existe donc un combat ethnique et religieux en même temps. Aujourd’hui le Mali négocie avec le Mali parce que les nouvelles autorités, même si elles ont pris le pouvoir dans des conditions qui sont condamnables peuvent être des garants pour l’Afrique. 

Actuellement les français sont rejetés là-bas, mais voyez l’exemple du Rwanda. Quand les français se sont retirés de ce pays il s’est passé le génocide. Le président Macron a été obligé d’annuler sa visite au Mali par qu’il y a un fort sentiment antifrançais. 

Les algériens sont de l’autre coté et soutiennent plus ou moins le Mali. Les autres pays comme la Guinée soutiennent également le Mali.

La Cedeao sur le principe ne peut pas accepter les longues transitions et les coups d’Etat. Un coup est marqué, maintenant il faut rétablir le dialogue. Mais il faut négocier. Ce ne sont pas des sanctions économiques, des sanctions de ce genre, de réactivation de la force Cedeao etc qui peuvent régler ce problème. Il faut une autre diplomatie beaucoup plus intelligente, une diplomatie de la négociation pour trouver la paix. ça aussi, c’est notre avenir. Si ça éclate demain… »

error: Content is protected !!