Le traitement par la presse de l’affaire qui oppose Ousmane Sonko à Adji Sarr, la masseuse de Sweet Beauty qui l’accuse de viol répété et de menace de mort, est sujet à de nombreuses critiques. La presse prendrait-elle partie dans cette histoire ?

R.Pédro

Lettre d´avertissement du Cored à Leral.net


Existerait-il ainsi un tribunal médiatique. Qui de plus est, aurait déjà livré son verdict à travers des procès « papiers de presse », plateaux TV et autres talk show où parfois l’impartialité que l’on a le droit d’exiger dans le traitement de l’information et l’équilibre n’ont pas été respectés. Dans un communiqué publié ce matin et signé par son président Mamadou Thior, le Cored (conseil pour l’observatoire des règles d’éthique et de déontologie dans les médias) « constate avec regret que, dans l’affaire des accusations portées contre le député Ousmane Sonko, le travail de certains supports médiatiques est porté à faux avec l’éthique et la déontologie du journaliste« .

« Le site leral.net a par exemple publié un contenu qui n’a rien à voir avec un traitement journalistique de l’information mais s’apparente plutôt à une attaque personnelle.


Leral.net a été averti et nommément cité : « le site leral.net a par exemple publié un contenu qui n’a rien à voir avec un traitement journalistique de l’information mais s’apparente plutôt à une attaque personnelle » a t-on pu lire sur le communiqué.
Des partisans, militants et sympathisants du Pastef dénoncent des analyses à la hâte sous le coups d’émotions, des opinions présentées de manière un peu triturée.
Enfin, le Cored a appelé l’ensemble des médias « à faire preuve d’une plus grande responsabilité dans le traitement de l’information et à éviter de relayer les appels à la violence ».

error: Content is protected !!