Unité nationale autour du Covid-19 -« Il faut être un enfant de cœur et amnésique en politique pour se ranger derrière Macky

-CONTRIBUTION-

A la lecture des contributions de  Mariama Diallo membre de la DSE APR France, en première ligne sur le sol sénégalais. Elle sait de quoi elle parle et mérite notre a priori positif. Infirmière installée en France, formée en médecine de catastrophe, d’urgences vitales en soins infirmiers, en psycho traumatologie et professionnelle de la prise en charge des décès. En sa position partisane, elle démontre par sa prise de position argumentée que c’est l’intérêt général qui doit primer dans le positionnement politique. Au grand damne de nos députés godillots de la diaspora dans leur silence méprisable et qui démontre, à ceux qui ne sont pas convaincus, de leur démarche moutonnière du militantisme.

– Mamadou Dème membre du HCCT France, un incontournable dans ceux qui peuvent nous apporter une politique dans la diaspora digne d’intérêt ne pouvait pas être en reste avec sa colère noire en clachant sévèrement les autorités sénégalaises. Cette dénonciation de la stigmatisation discriminatoire des Sénégalais de l’extérieur qui ont le droit d’exiger que leurs parents, amis ou camarades au pays puissent se recueillir sur leurs dépouilles.Gageons que Mamadou Dème avec de la constance et continuité dans ses positionnements, ne nous glissera pas des mains (une fois n’est pas coutume), telle une anguille, pour aller encore organiser les élections de Macky Sall en France.

– Ibrahima Thiam avec son plaidoyer sur l’unité nationale. Nouveau talibé de Macky Sall, toujours aux antipodes de l’inspiration qui peut se « comprendre en partie » avec son esprit confiné dans la situation de confinement ou l’on est cantonné en France. « Sa part de vérité » sur ses turpitudes existentielles qui sont le cadet de nos soucis, au passage, le pousse à ces sorties pitoyables dont il a malheureusement le secret.
En mal de concentration pour terminer son prochain délire, les transports (métros, trams, bus …) lieu de son intelligence pour une production … Notre ami Ibrahima Thiam, aura perdu ici une occasion de se taire.

Rien ne justifie cette crémation et enterrement non consenti à laquelle l’état Sénégalais veut nous conduire. Nos dépouilles provenant de nos pays d’accueils infectés répondent aux mesures sécuritaires définies en ce qui concerne :

– la France, par l’arrêté du 28 mars 2020, fixant les listes des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires.

– le Sénégal avec l’avis du 24 mars 2020, émanant du Haut Conseil de Sante Publique Coronavirus SARS-CoV2 (HCSP), concernant la prise en charge du corps d’un patient décédé, suivi du décret du 01 avril 2020 venant clarifier les mesures applicables concernant la prise en charge d’un covid-19 et covid-19+, par le personnel funéraire.

Les mesures de la mise de nos dépouilles dans une housse étanche, -hermétiquement close et désinfectée, en bière immédiate, le placement du défunt dans un cercueil-, répondent aux caractéristiques définies dans le code général des collectivités territoriales, répondent aux dispositifs du HCSP (à travers son avis et son arrêté) dans le transfert et le transport des dépouilles du COVID-19.

C’est pourquoi, nous exigeons l’autorisation immédiate du rapatriement des dépouilles des sénégalais de l’extérieur, afin de permettre l’organisation de leurs obsèques conformément à leurs souhaits et/ou de leurs proches.

Où se trouve l’opposition en France, qui naguère était au-devant de la scène pour les combats citoyens, démocratiques? Elle est où cette opposition pour la défense de la diaspora contre les incriminations incroyables du régime réactionnaire de Macky Sall. Cette opposition, au plan national, qui s’est aplati devant les ordres de Macky Sall pour lui donner tous les pouvoirs en vue de la lutte contre cette pandémie du Coronavirus ! Cette opposition avec ses leaders tels des larbins à la recherche d’un second souffle en espérant récupérer des miettes du gâteau illusoire mis sur la table par ce gouvernement ?Aujourd’hui les clairons de la révolte s’entendent du camp d’en face. Honte à vous lorsqu’il ne vous reste que des incantations du genre; waouhhh elle a du gaz Mariama Diallo !

La diaspora sénégalaise, le peuple sénégalais était en droit d’attendre une autre posture en des circonstances aussi dramatiques. Si c’est comme cela que vous comptez massifier vos partis politiques, vous faites dans le déni total.

Cette situation de crise ne doit-elle pas vous pousser à réfléchir sérieusement sur : l’organisation de la santé dans nos pays?  Combien de lits avec des appareils sanitaires de réanimation pour 16 millions de sénégalais. La Rupture de masques, de gel hydroalcoolique, de tests médicaux, la propagation qui est de plus en plus difficile à contrôler (type d’habitat, culture ….). La politique sanitaire proposée par le gouvernement qui n’est pas lisible.

La défense de nos droits et de notre démocratie se trouvent au-delà vos incantations du genre : l’heure est à sauver notre peuple, le Sénégal. Nous rappelons que le combat du peuple n’a pas commencé aujourd’hui. Notre différence, c’est que les leaders de l’opposition pensent que dans le contexte actuel il faut se ranger derrière Macky Sall, quelle inconstance !

Le leadership politique doit avoir la crédibilité et le courage d’amener toute une nation à accepter la limitation des libertés et les conséquences économiques que cela va engendrer. Macky Sall est très loin de le représenter à nos yeux. Il prend des mesures sanitaires face à un contexte de crise international. Nous pouvons les trouver suffisantes ou non et en proposer d’autres. En lieu et place de cette réflexion vous vous accrochez à la restriction des libertés publiques comme arme pour mieux combattre le coronavirus, alors que les commandes d’armes militaires et de répression des manifestations n’ont jamais été aussi nombreuses.

L’opposition joue un rôle de « faire-valoir » en mettant toute notre démocratie (déjà mal en point) aux seules mains d’une personne qui les foulent aux pieds depuis 8 ans ! Merci aux mouvements citoyens pour leur rôle d’alerte et de propositions en dehors de tout appétit partisan. Ce n’est pas parce qu’on est membre d’un carcan politique usuellement dénommé parti que l’on est plus utile à l’intérêt général.

Notre démocratie ne peut être léguée dans les mains d’une seule personne (exécutif et législatif) et ce n’est pas une question de jours et/ou de mois mais une question de principe. Que Macky Sall avec sa majorité mécanique puisse dans la manipulation et la confiscation de notre démocratie gérer le pays comme bon lui semble est une chose.

L’autre aspect, c’est le fait d’être son faire valoir en lui permettant de ne même plus s’embarrasser de sa majorité mécanique à l’assemblée pour bâillonner notre démocratie. Il faut être un enfant de cœur dénoué de toute rationalité et amnésique en politique pour se ranger comme un talibé derrière Macky Sall. On était en droit d’attendre mieux dans le décryptage politique. Ce qui nous différencie, certain(e)s leaders de l’opposition trouvent logique de se mettre derrière Macky Sall pour combattre le virus.

D’autres pensent que toute la machination se trouve est là et qu’au contraire il faut se mettre derrière les consignes des scientifiques ! Sur quoi se fondent ceux ou celles qui pensent que l’unité nationale va nous permettre de gagner la lutte contre cette pandémie ? Quelle est son apport dans ce combat? L’unité nationale avec qui ? Macky Sall depuis quand a-t’il changé en bien pour être derrière lui ? Quel est le discours argumenté d’un seul leader de l’opposition pour fonder ce positionnement en dehors des sempiternelles gestes de barrière de base pour stopper la contamination ?

En démocratie, quand on respecte l’opposition et on la considère comme une véritable alternative, on l’appelle et on discute avant de décréter l’état d’urgence. Le Covid-19 n’est qu’une occasion de plus pour amadouer à nouveau l’opposition. Cette période de calamité peut certes nous emmener à surseoir à un certain nombre de nos revendications mais jamais nous ne transigerons au principe d’état de droit et à la transparence dans la gestion des affaires publiques. Le petit opposant qui soutient à 100% cette politique se trompe lourdement des conséquences sur notre démocratie avec Macky Sall comme nouveau leader. L’avenir très prochain nous édifiera.

La démarche aussi faible au plan argumentaire de l’opposition, pour justifier le ralliement à Macky Sall et nous ramener à une « pause politique » dans la lutte contre ce fléau est une erreur qui sera lourde de conséquence.

Aboubaker Bengelloun

Membre de la société civile en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!