Agression au consulat du Sénégal à Paris – Fait divers ou manipulation politique ?

Il convient désormais de l´appeler l´affaire d’agression au consulat du Sénégal à Paris sur le mari de la dame Oumou Goloko ; l´histoire, loin d´être un banal fait divers, a pris des proportions insoupçonnées d´après de nouvelles informations que Last Leaks a obtenues.
Last Leaks


La dame Oumou Goloko, -qui est d´ailleurs passée à la populaire émission de faits divers Teuss sur la radio Zik Fm-, a réussi la prouesse de faire réagir les autorités sénégalaises jusqu’au sommet de l´Etat. On serait tenté de dire, « pour une fois que justice soit faite » ou « enfin qu´ils mettent de l´ordre au consulat ». Seulement, attention à cette affaire aux relents de faits divers.
D´après des informations obtenues par votre canard, il subsiste quelques incohérences dans la version de la dame, la seule être rendue publique pour le moment. Certaines questions se posent tout de même.

D’abord, comment ça se fait que depuis l´agression, le 30 septembre en fin de matinée, il n´y a que la dame Oumou Goloko qui se met en avant ? Qui est la victime, qui ne s’est d´ailleurs toujours pas prononcé ? D´après les informations recueillies, d´une source fiable, le sieur en question serait un Mauritanien mais disposerait de trois identités différentes. D´un coup il s´appelle Mansour Gassama. Tantôt il répond au nom de Mansour Samba, tantôt il est M. Mansour comme sur le certificat descriptif initial délivré le jour des faits aux urgences de l´hôpital de Mantes-La-Jolie. Qui est réellement ce monsieur ?
Etant donné que dans l´autre camp les mis en cause ou accusés sont dans une corporation qui les tient au droit de réserve, il est difficile de les faire réagir. Néanmoins, d´après nos sources, les mis en cause ont déjà rédigé leurs rapports dans lesquels des éléments comme la vidéo surveillance et d´autres détails pourraient aider à faire la lumière sur cette affaire. Les caméras de montreront l’insolence ou non des uns et des autres. Parce que, paraît-il le mari de la dame Oumou Goloko aurait balancé des vertes et des pas mûres au personnel. Qui croire ?Et que s’est il réellement passé ?
Cependant, tout ça a l’air malsain, selon certaines indiscrétions. Elles ne craignent que derrière cette histoire, ne cache une volonté de liquidation d´un certain personnel administratif travaillant au consulat du Sénégal à Paris sans avoir une coloration politique. En effet, le principal mis en cause,- que la dame a d´ailleurs cité Mr Ndiogou Dieng, (chef CNI )-, est réputé pour son professionnalisme et sa disponibilité mais surtout pour sa neutralité politique.
Et paradoxalement, il semble que c´est ce qui lui serait officieusement reproché. Les langues commencent à se délier. Il est décrit comme quelqu’un qui n´écoute pas les consignes du consul, comme une personne trop sûre de lui etc. Chercherait-on alors à profiter de cette histoire pour éliminer des agents trop encombrants comme le chef du CNI Ndiogou Dieng ? Serait-ce donc une affaire aux relents politiques. Pourquoi cet acharnement.
Autre fait troublant, c´est que malheureusement ce n’est pas la première fois qu’une personne donc sénégalais s’est plaint d´avoir été agressé au sein des locaux du consulat et à 2 pas des lieux au commissariat du 16e plusieurs plaintes des sénégalais sans suite. La diligence avec laquelle cette affaire est traitée, toute cette hâte à mener une enquête est quand même suspect.
Au consulat du Sénégal à Paris, les militants de partis politiques de l´opposition ainsi que des citoyens anonymes ont eu maintes fois à subir des violences physiques et verbales, des agressions dénoncées avec des vidéos et plaintes à l´appui. Ça n´a jamais eu de suite. Pourquoi sur ce coup ci, il y a particulièrement cette promptitude à réagir et pourquoi l´implication de toutes ces autorités ( ministre des affaires étrangères, consul, candidat à la députation etc) ? La dame Oumou Goloko a clairement fait savoir dans son intervention à la radio, que de son côté, elle est apparentée à des personnes influentes. Le ministre de l´éducation ? Et qui d´autre ? En tout cas, le palais serait complément retourné à cause de cette histoire.
Enfin, la violence sous toute ses formes est à condamner rigoureusement. Et les dysfonctionnements au sein du consulat du Sénégal à Paris sont constituent une problématique que les autorités ont intérêt à régler une bonne fois pour toute.
Pourvue que sur ce cas précis, toute cette diligence pour ne pas dire précipitation ne serve pas juste à faire tomber des têtes, principalement des têtes neutres au service de l´administration.
Nous y reviendrons très prochainement. Une affaire qui a l´air banal mais qui cache des vérités politique ou politicienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!