Une journée de guérilla urbaine dans la capitale Sénégalaise ce lundi 8 février. Les militants et sympathisants du Pastef, -dont le leader est accusé de viol par une jeune femme masseuse dans le salon que le député a avoué fréquenter pour des raisons médicales-, ont assiégé le domicile de leur leader s’érigeant en bouclier pour disent-ils empêcher que la police lui mette la main dessus.

Un véhicule de police devant la maison du député Ousmane Sonko

Pour rappel, le député Ousmane Sonko était convoqué par la gendarmerie mais il a invoqué son immunité parlementaire et a alors refusé d´aller répondre.

Ousmane Sonko avait annoncé la couleur hier lors de sa sortie retransmise par quasiment toutes les chaînes d´informations en ligne.

Son appel n´étant pas tombé dans l´oreille d´un sourd, les pastefiens affrontent les forces de l´ordre depuis ce matin dans le quartier résidentiel Keur Gorgui.

error: Content is protected !!