2 minutes

Dans un entretien accordé à FigaroVox Andreï Makine, prix Goncourt 1995, académicien franco-russe depuis 2016, répond entre autres questions à une sur la démocratie et la liberté de la presse durant cette guerre.

 

Rokia Pédro avec FIGAROVOX

 

À la question de FigaroVox à savoir, «comment peut-on prétendre défendre la démocratie en censurant des chaînes de télévision, des artistes, des livres», Andreï Makine avec délicatesse de répondre : « de mon point de vue, la fermeture de la chaîne RT France par Ursula von der Leyen, présidente non élue de la Commission européenne, est une erreur qui sera fatalement perçue par l’opinion comme une censure.

Comment peut-on prétendre défendre la démocratie en censurant des chaînes de télévision, des artistes, des livres ?

Comment ne pas être révolté par la déprogrammation du Bolchoï de l’Opéra Royal de Londres, l’annulation d’un cours consacré à Dostoïevski à Milan ? Comment peut-on prétendre défendre la démocratie en censurant des chaînes de télévision, des artistes, des livres ? C’est le meilleur moyen, pour les Européens, de nourrir le nationalisme russe, d’obtenir le résultat inverse de celui escompté. Il faudrait au contraire s’ouvrir à la Russie, notamment par le biais des Russes qui vivent en Europe et qui sont de manière évidente pro-européens. Comme le disait justement Dostoïevski : « chaque pierre dans cette Europe nous est chère. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.