2 minutes

C’est courageux de rêver diriger ce pays, mais quelle, – garantie, c’est peut-être trop demandé-, quelle attitude rassurante voyons nous ?
L’opposition part en vrille à cause de tous ces rêves de pouvoir de politiciens ; certains en perdent même leurs repères, leur dignité.
Dire qu’ils nous parlent tous d’intérêt général, de changement, du système combattre etc. Or, il apparaît dans les actes posés que tout ceci n’est qu’un prétexte pour servir l’ambition d’autrui.
Bizarre, tout ceci ! À peine créée, les coalitions se fissurent. Ça donne l’impression d’une population prise en otage. Sorties médiatiques par points ou conférences ou communiqués de presse interposés. Puff ! Une communication lamentable de politiciens clairement en campagne électorale.
Comme une course à l’échalote de qui va plus s’agiter, parler, trouver le meilleur discours incriminant toujours le régime, – mais pas que-, il faut aussi, désormais égratigner les oppositions.
Parce qu’il est clair qu’il ne peut en avoir une. Évidemment.
Ma question ; comment reconstruire ou permettre l’émergence d’un pays qui souffre de mal gouvernance, de corruption … avec des prétendants au pouvoir divisés, manifestement intéressés, manipulateurs sur les bords et qui de surcroît se séparent sur des questions subsidiaires de forme ?
Peuple constitué de tous ces éprouvés de la vie, ces ayant-droits dupés par politiciens, il faut encore s’armer de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.