Balla Gaye 2 pour la deuxième fois de sa carrière, investis de s’entrainer dans le prestigieux cadre d’excellence du sport français qu’est l’INSEP. Après une journée passé à ses cotés à suivre ses entrainements, c’est un Balla Gaye ambitieux, fier du palmarès de son champion de père et désireux de réaliser une prouesse inédite qui nous accordé une interview  après le déjeuner, malgré son planning chargé.

Rokhaya THIAM

Balla Gaye 2 au cours de sa préparation à l’Insep de Paris

Les Arènes – Balla, qu’est-ce qui motive ce choix de revenir vous préparer à l’INSEP et quelles sont vos attentes pour ce coup-ci ?

Balla Gaye 2 – Je commence par saluer et remercier mon père Talibé Bamba Moussa Fall qui est en train de faire du bon boulot avec moi. Quant à l’INSEP, je vous avoue que ce n’est pas moi qui ai choisi d’y revenir. C’est Aziz qui a choisi l’INSEP. C’est en ce cadre et ses professionnels en qui il a confiance, c’est un choix qui le rassure et c’est pour cette raison que pour la deuxième qu’il me met en rapport avec Moussa Fall qu’il sait professionnel du sport qui maitrise son domaine et qui connait la lutte. Ce centre offre tout ce qu’il y a de plus important et essentiel pour un sportif.

Last Leaks– Comment se passe votre séjour depuis votre arrivée, au-delà des séances d’entrainements ?

Balla Gaye 2 – Bah, ça va plutôt bien. Au début quand je venais d’arriver c’était un peu dur parce que je n’ai pas l’habitude de faire qu’aller à l’entrainement, aller manger, retourner dans ma chambre sans sortir du centre. Ce n’était pas facile les premiers jours. Mais là, par la grâce de Dieu, je me suis adapté à ce rythme. Le matin je fais de la boxe ou de la musculation, selon le planning établi de deux ou trois séances d’entrainement par jour. L’après-midi aussi je m’exerce.

Last Leaks C’est plus la discipline imposée ou le fait de ne pas pourvoir sortir voir des amis qui vous a contrarié ?

Balla Gaye 2 – C’est vrai qu’ici la rigueur qui prévaut fait réfléchir sur le comportement à adopter vis-à-vis des gens. Cela pousse à s’auto-éduquer en quelque sorte et à avoir davantage un certain savoir vivre. Cela m’incite à me coucher tôt, à respecter les horaires ; le temps de récupération, à faire attention à mon alimentation, à respecter même le temps de sommeil. Tout ceci fait par mi de la discipline acquise ici.

Last Leaks N’est-ce pas là, une certaine professionnalisation chez vous depuis que vous fréquentez l’INSEP ?

Balla Gaye 2 – Oui et c’est normal, aussi. Cela fait maintenant un bon moment que je suis dans l’arène. J’ai donc décidé d’adopter la vie d’un professionnel du sport ; manger à l’heure, me coucher à l’heure, de veiller à bien me reposer et savoir où mettre les pieds. Ici, c’est la vie en tant que professionnel.

Last LeaksJustement, on sait qu’il est très difficile d’avoir une entrée ici à l’INSEP. Ce séjour a dû vous couter beaucoup d’argent ?

Balla Gaye 2 qui se prépare à la boxe

Balla Gaye 2 – (Il rigole avant de répondre).C’est clair qu’un séjour à l’INSEP coûtera cher et que ce n’est n’importe qui, qui y est admis. De l’hébergement à la restauration sans oublier l’encadrement sportif ; tous ces avantages ont forcément un coup élevé. J’imagine que c’est cher. Je sais juste que la vie ici est très dur au plan disciplinaire, sportif. Moon seul souci c’est de pouvoir satisfaire celui qui m’a faire admettre ici, à savoir Aziz. Je veux que lorsqu’il me voit, qu’il se rende compte que j’ai effectivement très bien travaillé afin de le combler de joie le jour du combat en remportant la victoire. Sinon, à vrai dire, j’ignore le coût de ce séjour grâce à Aziz. Je n’ai supporté aucun frais afférent à mon séjour ici à l’INSEP.

Last LeaksDonc Balla vous n’allez pas nous donner ne serait-ce qu’à peu près un montant, juste pour se faire une idée de cet investissement ?

Balla Gaye 2 – Je ne peux pas savoir à peu près combien en argent cela  coute de s’entrainer à l’INSEP parce que Aziz s’est occupé de toutes les dépenses, absolument tous mes frais ici.

Last Leaks Alors pour ce combat contre Bombardier qui est un poids lourd, vous avez besoin d’être comment physiquement ? Prendre plus ou moins de masse par exemple ?

Balla Gaye 2 – Ce dont a besoin un sportif c’est déjà d’être en pleine forme, avoir de la force et avoir de la résistance en plus de la puissance. Pas de masse. Comme à l’INSEP les entraineurs sont des spécialistes chacun en son domaine, ils vont décider en fonction de mon adversaire comment m’entrainer et me préparer pour ce combat. Donc, je considère que je n’ai pas pris de poids en même temps je peux aussi me dire que j’ai pris du poids. Etant donné que je travaille sans relâche, je me dis que j’ai de la force, de la sérénité. Je crois être plus fort que quiconque j’ai en face de moi et que ce que le travail que je fais est le meilleur. C’est ma conviction. Car, je sais dans quelles conditions je me prépare. Qui me verrait travailler saura que ce n’est pas de la rigolade.

Last LeaksJustement nous avons assisté à votre séance de boxe et votre entraineur dit déceler en vue des réflexes et aptitudes innées en ce sport. Faut-il comprendre alors que vous misez sur une bagarre face au B52 ?

Balla Gaye 2 – Il est vrai tout de même que je suis prêt à une bagarre, mais également je me suis apprêté pour tout autre chose. Je réitère ce que je lui ai dit ; s’il se bagarre je lui coup lui assène et qui va le faire tomber. S’il opte pour la lutte aussi je vais le battre, parce que j’ai appris comment faire et je travaille dur. Et, je suis prêt.

Last LeaksCela veut dire quoi en clair ? Faut-il s’attendre donc à un KO ?

Balla Gaye 2 – Non, en fait tout est possible. Je sais que s’il se bagarre je vais le châtier. S’il lutte je vais le vaincre.

Last Leaks – Merci à vous de nous avoir accordé cette opportunité malgré votre planning ici que l’on sait chargé.

Balla Gaye 2 – Je suis également content de vous retrouver ici en France que Am le cameraman. La journée a été éprouvante pour vous aussi. Merci pour le travail que vous abattez. Je remercie beaucoup Moussa Fall qui est vraiment aux petits soins pour moi. Mes remerciements aussi à Mouhamed Ali, un homme bon. (à suivre)

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!