» Mbaye Guèye était un homme très digne et sérieux. »

Boy Nar, lutteur

Depuis la France où il vit depuis ces dernières années, Boy Nar s’est dit triste d’apprendre la disparition “d’un grand homme de la lutte sénégalaise, un homme de rigueur et pétri de valeurs”. C’est là, un hommage et des témoignages que lui rend cet ex-pensionnaire de Fass qui révèle au passage que, c’est grâce à Mbaye Guèye qu’il a y a eu son rapprochement avec Gris Bordeaux. 

Rokhaya THIAM 

Feu Mbaye Guèye, 1er Tigre de Fass

Peiné et triste, comme surement beaucoup de sénégalais ; c’est ainsi que Boy Nar, ancien pensionnaire de Fass s’est senti en apprenant la nouvelle du rappel à Dieu de Mbaye Guèye. “Mbaye Guèye était un homme très digne et sérieux. “Khamoul thiakhane”. Ça, je le sais de lui pour l’avoir vécu. Quand je venais d’arriver à l’écurie Fass, il prenait déjà de l’âge presque un peu en retraite en quelque sorte. C’est surtout lors de la préparation du combat de Gris Bordeaux contre Bombardier que j’ai pu le côtoyer.  Il avait alors dit à Gris que s’il voulait battre B52 il fallait qu’il fasse des combats avec moi. ” raconte Boy Nar nostalgique.  

Il révèle au passage que c’est grâce au défunt Tigre de Fass qu’il y a eu ce rapprochement entre Gris Bordeaux et lui ; “c’est grâce à Mbaye Guèye qui m’avait alors désigné comme sparring-partner idéal pour Gris pour sa préparation contre Bombardier que je me suis rapproché de ce dernier. Parce qu’il faut dire que Gris et moi étions certes dans la même écurie mais il n’y avait pas tellement d’affinités. Lorsque je venais d’arriver, j’étais plus avec la bande à Ouza Sow et autres.  Comme tu dois le savoir, la lutte a ses réalités…”.  

Et Boy Nar de poursuivre de raconter les séances d’entrainements à Fass en présence de Mbaye Guèye ; “donc en ce moment-là, Mbaye Guèye venait tout le temps assister aux entrainements. Parfois lorsque Gris était fatigué et presque à bout de force, c’est lui qui insistait et le pousser à puiser dans ces dernières forces. Quand il était présent aux entrainements, cela se sentait à cause de sa rigueur. On se rendait compte vraiment qu’il était un ancien militaire. Avec lui, les séances se poursuivaient jusqu’à plus tard que d’habitude. On allumait la lumière, tellement il se faisait tard. Tout le monde ressentait sa rigueur, son sérieux.  On rentrait épuisé. C’est qui me fait dire que son titre ou sa réputation de Tigre de Fass, il l’a mérité et démontré”. 

Avec un brin de nostalgie dans la voix, il relate les 72 heures qu’organisait le défunt où il participait au folklore en s’habillant pour faire le “baak”.  “La dernière édition”, se rappelle Boy Nar, “il l’avait dédiée à Abdou Karim Sall que j’avais alors accompagné. Hélas ainsi va la vie”. Puis prenant un air plus sérieux, il récita quelques versets du saint Coran avant de conclure par formuler des prières pour le repos de l’âme de Mbaye Guèye, 1er Tigre de Fass. “C’était un homme sincère et fier. Qu’Allah l’accueille au paradis.” 

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!