Il y a un mois, Éric Zemmour se rendait en Hongrie chez Viktor Orban. Aujourd’hui c’est au tour de Marine Le Pen d’être reçue à Budapest par le Premier Ministre hongrois avec qui d’ailleurs elle tient une conférence de presse. Orban est quasiment érigé en modèle pour l’extrême droite française.   

Rokia Pédro 

Comme un petit un petit concours entre elle et Zemmour et Marine Le Pen, pour recevoir l’onction suprême de Viktor Orban ! En attendant leurs candidatures et leurs programmes, ils essaient tous deux de se bâtir une réputation à l’international. Ce qui laisse transparaitre une forme de contradiction de ces leaders politiques nationalistes qui ressentent le besoin de se faire accepter, adouber sous d’autres cieux que la France. Souverainiste ? 

Nous savons que l’histoire de notre belle nation fut une lutte incessante pour la liberté. Nous savons aussi que l’Europe, la vraie Europe est indissociable de l’idée de liberté qui est le socle de notre civilisation.

Cela faisait plusieurs années que Marine Le Pen essayait de rencontrer Viktor Orban, le Premier ministre hongrois, sans succès jusqu’à présent. Avec cette visite où elle a été reçue avec les honneurs par Viktor Orban qui lui a déroulé le tapis rouge et a déjeuné avec elle, Marine Le Pen marque un grand coup. 

La visite de Marine Le Pen est beaucoup plus officielle avec à la clé une conférence de presse. Normal puisqu’elle a été jusqu’à il y a quelques semaines chef de parti avant de passer le témoin actuellement à Jordan Bardella. En plus, le RN a des élus de la république. Ce qui n’est pas encore le cas de Zemmour qui n’a pas de parti politique et n’a pas encore déclaré officiellement sa candidature à la présidentielle de 2022.   

Ils ont tous les deux tenu une conférence de presse commune. En voici un extrait : “Nous savons que l’histoire de notre belle nation fut une lutte incessante pour la liberté. Nous savons aussi que l’Europe, la vraie Europe est indissociable de l’idée de liberté qui est le socle de notre civilisation. C’est par l’idée de liberté que cette civilisation européenne a fait éclore le génie propre de nos peuples, a fait de nous ce que nous sommes, a vu naître les hommes qui ont découvert le monde. C’est cette civilisation si brillante et si rayonnante aux racines hellénique, romaine et chrétienne, que nous entendons protéger” dira Marine Le Pen. 

Orban dira à l’endroit de Marine qu’”elle a d’énormes mérite” et Marine Le Pen en retour a “salué un premier ministre qui pense d’abord à l’intérêt supérieur de son pays”. 

Quel est l’enjeu de la cette visite ? Quelque part chez Marine Le Pen actuellement, il y a une sorte de recherche désespérée d’une légitimité volée -par Éric Zemmour ? -.  Marine Le Pen cherche à s’assumer et à développer une envergure européenne là où jusqu’à présent elle a une notoriété nationale et avec un peu de difficulté en termes de crédibilité sur le plan international.  

La conférence de presse avec Viktor Orban lui permet de se poser en candidate avec une stature internationale, -puisque traitée avec un rang de chef d’Etat, comme l’a dit Sébastien Chenu, l’un des proches de Marine Le Pen-, et de démontrer qu’elle a pu avoir plusieurs interlocuteurs au niveau européen. Dans la foulée, Marine Le Pen montre à l’électorat d’Éric Zemmour qu’elle a été reçue avec plus de distinctions que leur leader.  

Viktor Orban et Marine Le Pen semblent bien s’apprécier. Orban dira à l’endroit de Marine qu’”elle a d’énormes mérite” et Marine Le Pen en retour a “salué un premier ministre qui pense d’abord à l’intérêt supérieur de son pays”. 

 

error: Content is protected !!