Il est 22h quand un scooter avec 2 personnes souriantes à bord tirent sur deux adolescents dans la cité des Marronniers à Marseille, dans le 14e arrondissement. Un adolescent est blessé au thorax et à la jambe. Il décède, l’autre est blessé à la jambe sans gravité et un 3e enfant de 8 ans et blessé également. C’est une victime collatérale qui est donc touchée par des éclats de balles.  

À ce moment-là, les auteurs ils sont en fuite parce qu’ils étaient sur un scooter. Le parquet indique qu’il était muni d’un fusil d’assaut type Kalachnikov. C’est la police judiciaire de Marseille qui est en charge de l’enquête.  

À noter qu’une 2e tentative d’homicide a eu lieu également à Marseille à 2h30 du matin. C’est un autre mode opératoire ; c’est un individu qui est sorti d’une voiture qui a tiré sur un jeune de 29 ans. 

Covid-19 - "Le sujet d'aujourd'hui c'est d'atteindre la couverture de primovaccination. La plus large possible " dit un professeur de médecine

Medhi Mejboudi, est un professeur de médecine. Invité sur BFM Tv au sujet de la vaccination du nouvel objectif fixé par la France d’ici la fin de l’année, professeur de médecine sur BFM Tv a déclaré au sujet de la vaccination : “On l’atteindra en collectif lorsque nous serons à 90% de vaccination des adultes”.  

“Il faut séparer les vaccino-opposants sinon, sceptiques qui sont des personnes qui se posent encore des questions. Mais on a le droit. Enfin, on est en démocratie, on a le droit de se poser des questions.  

Prenons un exemple factuel, les septuagénaires en France sont vaccinés à 95%, donc ça veut dire qu’en vrai, les vaccinno-opposants, c’est à dire ceux qui n’iront en aucune circonstance faire vacciner sont moins de 5% en France. Donc pour les autres, on va y arriver petit à petit avec le pass sanitaire, en sachant que le pass sanitaire n’est pas une réduction de nos libertés, au contraire une incitation pour permettre d’atteindre l’objectif qui est là. On l’atteindra en collectif lorsque nous serons à 90% de vaccination des adultes. Et, à ce moment-là, on peut tout à fait espérer que le pass sanitaire s’arrête. Novembre donc l’objectif est là. Ce n’est pas une prison, ce n’est pas un fait dictatorial, c’est au contraire la condition pour atteindre la liberté collective de notre société”.   

Tout ce ceci à un moment où aux États-Unis on parle d’un probable 3e dose pour les plus de 18 ans. Le professeur de médecine réponde là-dessus que ; “ Il y a le la vaccination contre la grippe qui est chaque année très importante. L’exemple américain on attribue une 3e dose au bout de 8 mois comme rappel. Nous n’y sommes pas encore. Sincèrement, ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui. Le sujet d’aujourd’hui c’est d’atteindre la couverture de primovaccination. La plus large possible. Et, la 3e dose, on l’a fait déjà aujourd’hui en France, dans certaines populations qui sont plus fragiles, des patients qui ont des cancers en cours, et on leur attribue dès aujourd’hui la 3e dose. Ensuite, à partir de septembre, on attribuera le 3e dose à des personnes qui sont en EHPAD, en usld. Enfin des personnes fragiles. Mais sincèrement ce n’est pas le sujet aujourd’hui le sujet aujourd’hui. C’est qu’il manque environ 5000000 de français à l’appel qui ne sont pas des patines opposantes. Il faut convaincre inciter aller vers pour obtenir les primo vaccination pour un espoir de sortie durable de cette terrible crise et on verra” 

error: Content is protected !!