SUNU NEEW, SUNU REEW !

Le 9 Avril dernier, le ministre des affaires étrangères a confirmé la décision du gouvernement du Sénégal d’interdire le rapatriement des corps de nos compatriotes décédés du Covid-19, prétextant suivre une recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé.
FAUX ! FRAPP Diaspora déclare qu’une telle recommandation n’existe pas. 

Ce qui existe c’est un protocole de rapatriement qui permet d’enterrer les personnes décédées sans aucun risque. Si risque il y a, c’est dans les pays  où nos compatriotes sont décédés. Le Sénégal ne fait que recevoir le corps dans un cercueil hermétique et le mettre sous terre.
FRAPP diaspora déplore qu’avec la tergiversation des autorités sur le sujet, plusieurs corps de nos compatriotes morts du Covid-19 sont en attente dans les chambres froides des pays d’accueil.
FRAPP Diaspora soutient le Collectif pour le rapatriement des corps présents dans 31 pays et exige de l’Etat du Sénégal qu’il lève totalement cette interdiction. Avec le Collectif pour le rapatriement des corps, FRAPP Diaspora dit  « Les Sénégalais de la Diaspora ont peur, non pas du Covid-19 ni de la mort, mais d’être enterrés ailleurs qu’au Sénégal, être incinérés ou inhumés dans des fosses communes. »
FRAPP Diaspora invite le Président de la république à revenir sur son refus  de voir nos compatriotes de la diaspora, véritables soldats décédés en pleine mission d’équilibre de la balance de consommation des ménages sénégalais, enterrés au Sénégal. Car, les sénégalais se rappelleront cette trahison à l’encontre de leurs frères et sœurs de la Diaspora, le jour où ces corps loin de leurs familles seront exhumés ou incinérés faute de place ou de respect des échéances de paiement.
Pour FRAPP Diaspora, tous les citoyens sénégalais sont égaux face à la mort et donc ils méritent tous un traitement digne de leurs dépouilles.

Fait à Paris le 30 avril 2020

La coordination de Frapp Diaspora

Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP)
Coordination de la diaspora
frappdiaspora@gmail.com

By Rokia Pédro

Sans prétention aucune, j'ai toujours adoré faire part de mes coups de gueule, coup de cœur, de mes analyses, de mes mécontentements, de mes peurs ou craintes et de mes opinions aux autres. En tant que journaliste, blogueuse et activiste, comment ne plus m'impliquer dans ce qu'il se passe dans mon pays ? Alors, pour paraphraser Marguerite Duras: "Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit". A un moment donné, se taire c'est tout simplement être complice. Or, ma plume s'avère mon arme, avec elle j'espère donc, jouer ma partition dans cette vaste opération entreprise par tous les patriotes de mon si cher Sénégal, pour l'extirper de mains de ces politicards qui ne font que servir leurs propres intérêts. Sur Last Leaks, la parole est donnée aux experts dans leurs domaines respectifs: politique, économie, géopolitique, santé, sport... Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!